Quelques passages du rapport de la rapporteuse spéciale (Mme Rita Izsák) sur les questions relatives aux minorités qui sera présenter á la prochaine session du conseil des droits de l’hommes le 15 Mars prochain á Généve.

Mme Rita  IzsákChapitre II (Activités de la Rapporteuse spéciale)

Reference « B.4″ (Communications).

La Rapporteuse spéciale a adressé des lettres d’allégation et des appels urgents aux États membres concernés sur la ba se d’informations reçues de sources diverses qui font état de violations des droits de l’homme visant des minorités nationales, ethniques, religieuses et linguistiques. Ces communications et les réponses correspondantes sont accessibles au public.

Chapitre III (Minorités et discrimination fondée sur la caste et sur les systèmes analogues de statut héréditaire)

Reference C.39:(Vue d’ensemble des groupes désavantagés par le système de castes,  Afrique)

En Mauritanie, les deux grands groupes culturels et ethnolinguistiques, les Arabo-Berbères (appelés communément les«Maures»), qui comprennent les Beidanes et les Haratins (également dénommés«Maures noirs»), et certaines des populations afro-mauritaniennes (dont les Peuls, les Soninkés, les Wolofs et lesBambaras), présentent des divisions fondées sur l’ethnie et la caste. Les Maures sont encore divisés en tribus et en castes par profession dont celles des forgerons, des chefs religieux et des guerriers. Les relations entre les différentes castes sont très hiérarchisées et se traduisent par l’exclusion et la marginalisation de certaines castes, notamment celle des forgerons. Les Haratins constituent le groupe ethnique le plus nombreux (40% à 60% de la population) mais restent marginalisés sur les plans économique et politique. Ils sont considérés comme la «caste des esclaves», et laplupart des victimes contemporaines d’esclavage et de pratiques assimilées sont des Haratins

Chapitre IV (Domaines particuliers dans lesquels la discrimination a une incidence dans les systèmes de castes et les systèmes analogues)

Point A 3.5 (Droits civils et politiques, Droit à la participation politique): Les groupes désavantagés par le système de castes, en règle générale, sont sous-représentés dans le processus électoral et ne parviennent pas à obtenir la représentation proportionnelle. C’est ainsi qu’en Mauritanie, où les Haratins représentent 40 % à 60% de la population, seulement 11 des 147 parlementaires du pays sont des Haratins, d’après des statistiques recueillies par l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste–Mauritanie. Au Yémen, les Muhamasheen n’ont aucune représentation politique au niveau national

Point B 1 (Droits économiques, sociaux et culturels / Droit au travail)

Reference 1.78 Corrélations entre castes et formes contemporaines d’esclavage: En Mauritanie, les Haratins sont le groupe ethnique le plus touché par l’esclavage, et souffrent de discrimination, de marginalisation et d’exclusion en tant que «caste servile», même si, d’après certaines informations, l’esclavage touche également certaines communautés noires africaines du pays.Bien que l’esclavage ait été formellement aboli et qu’une nouvelle loi contre l’esclavage ait été adoptée en août 2015, cette pratique resterait très répandue, les Haratins étant le principal groupe concerné. Selon certaines estimations, 50% d’entre eux sont soumis à un esclavage de fait par la domesticité, la servitude pour dettes ou le travail forcé; 90% des personnes concernées sont des femmes

Point B 4 (Droit à l’éducation):

Reference 91: …  Au Yémen, 80% des Muhamasheen sont analphabètes et vivent dans la plus grande pauvreté. En Mauritanie, plus de 80% des Haratins ne terminent pas l’école primaire; cette communauté représente seulement 5% des étudiants dans l’enseignement supérieur. À Madagascar, les andevos seraient, pour la plupart, analphabètes.

Chapitre V(Situation des femmes et des filles désavantagées par le système de castes)

Reference 102: …. En Mauritanie, les femmes haratines seraient plus exposées à la violence, que ce soit dans la sphère publique ou dans la sphère privée; les niveaux de violence sexuelle, y compris le viol et le viol conjugal, de violence intrafamiliale et d’agression sexuelle à leur égard étant élevés.

Chapitre VI (Initiatives et bonnes pratiques visant à combattrela discrimination fondée sur la caste)

Point C 121 (Initiatives de la société civile)

Reference 121:Situation des femmes et des filles désavantagéespar le système de castes

Le lien du rapport complet est:

Hamady LEHBOUSS

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge