Qui de plus hypocrites et mécréants que les Arabes


Il y a peu, un homme s’est dressé, à l’intérieur d’une mosquée de la capitale mauritanienne pour demander l’aide pour lui et sa famille ayant fui la Syrie en guerre pour trouver refuge dans l’extrême Maghreb arabe.

Nema_omar_ElhourriyaEt comme cela relève de l’habitude des Mauritaniens, l’homme a fait l’objet de tous les égards mais la position d’un jeune face à cette question l’a transformée en joute oratoire, semblable à celle qui se déroule habituellement lors des sommets des chefs d’état de la Ligue arabe ! Je veux dire avant, car les réunions manquent cruellement maintenant de la présence d’un homme courageux au temps de la soumission. Le jeune a refusé d’aider ce Syrien trouvant une raison dans le préjudice subi par ce pays qui fut l’un des phares du monde arabe et dont l’histoire ramène à l’orgueil d’El Moutenabi, d’Abu Viras el Hamadani et des épopées héroïques de Saladin dont les révolutionnaires de l’armée libre avaient coupé la tête de la statut !

L’avis de ce jeune a été conforté par d’autres qui trouvent qu’il est plus adéquat d’aider le  vieux mauritanien qui se trouve à l’entrée de la  mosquée ou la  femme qui sollicite l’aide des prieurs pour ramener un tant soit peu à ses enfants restés dans des abris de fortunes. Ne dit-on pas alors  « les proches d’abord » ? Une situation qui a mis dans l’embarras notre frère syrien, qui craignant de provoquer « une guerre civile » voulait fuir ce climat devenu délétère après avoir réussi à se sauver une première fois de celui laissé derrière lui dans son pays et créé par les sionistes, les Américains et les « vieux » du Golfe sous prétexte d’une quête de la  liberté par rapport à un pouvoir qui résiste à Israël et livre des armes au  Hezbollah !

Je me suis rappelé de cette scène au moment où j’écoutais avec étonnement le discours de « Madh El Khatib », chef de ce qu’on appelle « l’opposition syrienne à l’extérieur » à partir d’un siège réservé à la Syrie lors du sommet des « arabes » à Doha « la collabo » qui a facilité la chute de Bagdad et de Tripoli et rassemble autour d’elle aujourd’hui les mercenaires qui sollicitent son aide  et le contentement de ses parrains .

Oui mettre fin à l’orgueil de la Syrie et à la  résistance de ses fils, au nom d’une soi disant lutte contre la dictature – une dictature qui a permis aux habitants de vivre décemment, de connaitre le Coran et la sunna et de ne jamais s’abaisser sauf devant Allah – qui a appuyé la résistance populaire au Liban, sunnite en Irak ; parce que, tout simplement, elle ne cherche que la liberté et l’indépendance pour une nation qui a accepté d’être toujours objet non sujet. Voir El Khatib occupé le siège de la Syrie traduit bien cette volonté de faire des Syriens un peuple en exode dont les plus innocents ne cherchent plus que la nourriture.

Il est vrai qu’ils ont réussi à pendre Saddam Hussein et à tuer Mouammar Khadafi mais  la Russie était à l’époque hors de l’équation, elle dont les avions se trouvent aujourd’hui à « Tartousse », empêchant plusieurs pays occidentaux de reconnaitre Al Khatib et ses suppôts comme seuls représentants du peuple syrien. Parce qu’elle sait pertinemment que les dirigeants tiennent leur légitimité du peuple et non le contraire. Et le peuple syrien qui soutient ses dirigeants n’a pas délégué quelqu’un pour parler en son nom. Mouadh doit parler au nom des forces obscurantistes et des mercenaires qui viennent de Libye, de Tunisie et de tous les coins du monde pour combattre pour la reddition de la capitale des Omeyades, et non pas au nom des Syriens.

Il est temps que s’arrête la machine de la destruction en Syrie et que le petit Etat de Qatar cesse également de jouer le rôle du fer de lance dans l’exécution des plans sionistes maléfiques pour la dislocation de la nation arabe. Au nom de la liberté. Ce  sont les peuples qui décident de leur destin et quand ils se révoltent, il sera alors difficile d’échapper à leur véritable colère et non celle suscitée, fabriquée pour faire chuter la capitale des Omeyades, objectif qui ne se réalisera jamais même si le chameau passe par le chas de l’aiguille.

Mohamed Néma Omar

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge