R F D : Déclaration

 rfd-communique

Le Bureau Exécutif a repris ses assises le 10-11-12-15 Juin 2013 sous la présidence de Monsieur Ahmed O. Daddah Président du parti,  pour débattre de l’ordre du jour suivant :

          La situation interne et externe du pays

          L’adoption des textes de l’organisation nationale des femmes

          La situation du Parti et la préparation de son prochain congrès

A propos du premier point : le Bureau a étudié, à la lumière de propositions faites par la présidence du Bureau,  la situation politique générale du pays et leurs vives inquiétudes concernant  la crise  politique, économique, sociale, sécuritaire et morale que vit la Nation ainsi que le spectre de la crise malienne et ses répercussions qui s’aggravent de jour en jour.

Le Bureau Exécutif a réitéré son attachement aux positions communes adoptées par la C.O.D à propos de cette crise multiforme et au plan de sortie de crise  qu’elle a formulé dans sa charte d’honneur signée par ses Présidents le 03 Aout 2012 et reprises dans la déclaration du 11 Mars 2013,  avec, comme base, les quatre points qui constituent à la fois la garantie du bon déroulement des élections ainsi que la condition pour y participer :

          Une supervision politique crédible

           La mise en place d’institutions électorales dignes de confiance

          La neutralité de l’Etat, la non utilisation des pouvoirs et des moyens publics  au profit d’une partie et /ou au détriment d’une autre

          Une préparation matérielle et technique optimale sous un gouvernement consensuel

. Après avoir passé en revue la situation sociale piteuse ; le Bureau Exécutif a déclaré sa totale solidarité avec toutes les victimes de l’injustice, aussi bien dans les quartiers du Tarhil ou des kebbat à Nouakchott, que dans les autres villes ou dans les villages et les campagnes réclamant l’accès aux conditions minimales de vie telles que l’eau potable, les soins sanitaires, l’enseignement ainsi que les manœuvres journaliers, les dockers..etc.

. Cette crise est doublée d’une hausse vertigineuse des prix qui, paradoxalement, n’a d’égal que ‘l’excédent’ en devises et en recettes fiscales et douanières que le gouvernement se targue volontiers d’avoir dans ses caisses.

Ainsi, l’anarchie, le galvaudage et la déprédation qui prévalent, à tous les niveaux de l’administration, ont achevé de discréditer l’Etat et ses institutions, d’avilir toute leur symbolique et de banaliser leur sens.

  Le diagnostic de cette situation et les graves déséquilibres qu’elle a déjà engendré  et continue à engendrer au niveau sécuritaire, si rien n’est fait pour y parer, a poussé la C.O.D et de larges masses du peuple mauritanien à demander le départ ( Rahil) du Chef de l’Etat Mohamed O. Abdel Aziz.

A propos du 2e point de l’ordre du jour, le B.E a adopté les statuts de l’organisation nationale des femmes, tout en souhaitant la réussite de leur congrès qui se tiendra dans les meilleurs délais.

Enfin au sujet du 3e point ; le B.E a décidé le lancement d’une campagne de sensibilisation visant à redynamiser les instances du Parti dans la perspective de l’organisation d’une campagne d’adhésion et la tenue du congrès prévue avant la fin de cette année INCHAALLAH.       

 

Le bureau exécutif

Nouakchott le 15.06.2013

       

 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind