«Rafale»: Inde et France d’accord sur la vente, mais pas sur le prix

000_Par8286931_0C’était l’un des principaux enjeux de la visite d’Etat de François Hollande à New Delhi : l’Inde et la France ont conclu un accord intergouvernemental pour l’achat de 36 chasseurs multirôle Rafale, fabriqués par Dassault Aviation, mais tout n’est pas réglé. Les modalités financières restent à définir, a annoncé, ce lundi 25 janvier, le Premier ministre indien Narendra Modi.

Pour François Hollande, c’est une étape décisive sur le chemin de la vente des chasseursRafale à l’Inde. L’accord signé ce lundi à New Delhi fixe les détails de ce qui sera livré, et cela inclut notamment l’armement.

Reste un détail non négligeable : le prix des 36 avions de combat qui reste en discussion. Le président a parlé d’une conclusion dans les prochains jours, même si son entourage compte plutôt ce délai en semaines.

L’intendance suivra

Quoi qu’il en soit, le sentiment qui prédomine à l’Elysée, c’est que l’intendance suivra, à charge pour Dassault Aviation, constructeur du Rafale, de trouver un accord.

C’est que le président ne pouvait pas se permettre de rentrer les mains vides sur ce dossier hautement sensible et symbolique, véritable course d’obstacles. Elle avait commencé au mois d’avril lorsque le Premier ministre indien, Narendra Modi, avait déclaré son intention d’acheter des avions fabriqués en France, et non en Inde, comme il en était question précédemment.

C’était une déclaration, c’est devenu un accord, s’est félicité François Hollande qui va pouvoir rentrer à Paris, certes avec une signature, mais pas encore avec un chèque.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge