RD Congo : au moins 17 morts, dont 3 policiers, dans des violences à Kinshasa

a-kinshasaLes échauffourées entre policiers et manifestants qui ont eu lieu lundi à Kinshasa ont fait au moins 17 morts, dont trois policiers, selon un bilan officiel encore provisoire. Les Kinois étaient sortis en nombre à l’appel de plusieurs partis d’opposition, demandant la convocation de l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels.

Ce bilan a été annoncé officiellement en fin de journée lors d’une conférence de presse du ministre de l’Intérieur, Évariste Boshab. Il a été confirmé à Jeune Afriquepar le colonel Mwana Mputu, porte-parole de la police nationale congolaise, et par Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement qui rapporte également de nombreux dégâts matériels. Selon lui, plusieurs sièges de partis proches de la majorité présidentielle ont été brûlés ou saccagés et divers établissements pillés.

C’est lors de l’incendie du siège de la ligue des jeunes du PPRD (majorité) à Limete que deux des policiers ont été tués.

Suite aux violences qui ont éclaté en fin de matinée,  » la manifestation a été annulée avant même d’avoir commencé », a annoncé Lambert Mende. Une enquête va également être ouverte par le parquet.

Aucun chiffre officiel n’a été donné concernant les arrestations, nombreuses selon l’opposition et la société civile. Concernant les journalistes interpellés, dont Sonia Rolley, la correspondante de RFI, le porte-parole du gouvernement a annoncé leur libération rapide. IL a également confirmé l’arrestation de l’opposant Martin Fayulu.

Laure Broulard

jeuneafrique.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge