Réaction à l’article : ‘Boidiel et Messaoud indexés d’esclavagistes?’

Dans un article paru dans votre site, vous reprenez une partie d’une déclaration de Birame ould Abeid qui s’attaque à Boydiel ould Houmeid et Messaoud ould Boulkheir les taxant d’avoir profité de la cause des Haratine pour gravir les échelons de l’administration et les indexant d’esclavagistes.

Si tel est l’avis de Monsieur Ould Dah, je voudrais attirer l’attention sur le fait que peu de gens, très peu d’ailleurs s’il en existe, le partagent. En effet, il est de notoriété publique que ces deux personnalités citées, comme d’ailleurs tous les responsables du mouvement Elhor de l’époque, sont des cadres de haut niveau tant sur le plan des références universitaires que sur le plan des références professionnelles.

A ce sujet, sont éloquents les exemples de : feu Mohamed Lemine ould Ahmed titulaire d’un DSS en droit de la Sorbonne ; feu Sidi ould Jaber Docteur en mathématiques et l’un des professeurs les plus brillants, Ahmed ould Khayrou administrateur et détenteur d’un DEA en droit de l’Université d’Orléans, Oumar ould Yali professeur d’histoire-géographie et détenteur d’un DEA en administration et économie de l’éducation,….

Boubacar ould Messaoud architecte, Med Yahya ould ciré Docteur droit de la Sorbone, Elkéhil ould Mohamd el Abd professeur titulaire d’un DEA de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Bilal ould Werzeg attaché de chancellerie et Ambassadeur, Achour ould Samba administrateur de régies financières, Maître Sghair ould Mbareck avocat et bien d’autres cadres méritants qui, pour ne pas paraître fastidieux, voudront bien m’excuser et s’assurer qu’il ne s’agit nullement d’une omission de ma part.

S’agissant maintenant des deux personnalités particulièrement ciblées, elles sont de la haute administration, puisque l’un, Messaoud ould Boulkheir est administrateur civil sortant de la première promotion A long de l’ENA de Nouakchott. Il a fait preuve de ses qualités de préfet, gouverneur adjoint, gouverneur au niveau de deux grandes régions du pays (Gorgol et Guidimagha) avant de devenir ministre du développement rural.

Quant au second, il est administrateur de régies financières sortant de l’ENA et de l’Ecole Nationale des Services du Trésor de Paris. Il a fait ses preuves dans l’administration puisqu’il a occupé plusieurs départements ministériels; comme il fut directeur général des impôts, directeur du Trésor et de la comptabilité publique, contrôleur d’Etat, directeur général de la SMCP.

Il est opportun de signaler que l’opinion nationale, y compris donc les détracteurs les plus virulents, s’accorde sur la compétence, le courage et le sérieux de ces deux cadres.

Monsieur Birame, ces pionniers de la cause haratine auxquels vous vous êtes sévèrement attaqués méritent admiration et respect de votre part pour avoir posé et défendu tête haute cette cause au moment difficile où personne ne pouvait s’aventurer à en parler et ne l’ont pas brandi comme réaction au refus d’un Président de répondre favorablement à une demande de nomination à une haute fonction (inte vem : tu es là).

Ould Abeid qui non seulement se comporte en esclavagiste par sa garde personnelle composée uniquement de haratine qui l’escorte à pieds de l’aéroport de nouakchott à riyad, alors que lui est en véhicule, rappelant étrangement le maitre d’esclaves qui se fait escorter par ses serviteurs; mais au moins les maitres étaient à dos de cheval ou de chameau.

Ainsi, gravir les échelons de l’administration n’est qu’un mérite résultant d’efforts personnels, mérite dont ont bénéficié certains citoyens non haratine ; souvent leurs promotionnaires et cela n’a jamais dérangé personne.

Comme vous le constatez, ses cadres haratine ayant l’une des meilleures formations du pays au même titre que leurs autres compatriotes, pouvaient prétendre à n’importe quel poste administratif ou politique, indépendamment de leur origine. Alors que notre nouveau leader qui n’a pas de référence universitaire encore moins professionnelle ; car il est resté un fonctionnaire subalterne de la catégorie C, secrétaire de greffes et parquets, veut bruler les étapes pour la simple raison de son appartenance à cette catégorie de mauritaniens.

Le deuxième aspect révoltant et qui constitue une contre vérité est le fait de taxer Messaoud et Boydiel d’esclavagistes et surtout de la part de ould Abeid, alors que les deux pionniers de la cause des haratine se promènent dans toute la ville de Nouakchott et à travers toute la Mauritanie sans escorte aucune contrairement à Birame.

Je précise que les intéressés n’ont jamais été séquestrés ou entravés que pour la cause des haratine et jamais pour folie de grandeur ou folie tout cours. Après avoir rétabli la vérité des faits, je laisse le soin aux lecteurs de tirer une conclusion et d’identifier celui qui a tenté de profiter personnellement de la cause haratine et celui dont les comportements dénotent des doses d’esclavagisme.

Echriv Moulage Mohamed

Souce: Cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info

  

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge