Réaction à l’article « On Vote Rosso : Que le candidat soit wolof, pulaar, hratin, soninké ou maure ».

Sur le site Cridem, M Ndiaye Kane Sarr, coordinateur de l’IVR, a  publié un article intitulé On Vote Rosso : Que le candidat soit wolof, pulaar, hratin, soninké ou maure». En réaction à cet article rédigé par Mr Kane, le service communication de la commune de Rosso tient à faire les rappels suivants.

Monsieur Kane, dans son article, tout en reconnaissant « les multiples réalisations du maire» affirme qu’il (le maire) « a tourné le dos à la jeunesse.» Le Pr Fassa Yerim a, durant son mandat, fait de la jeunesse sa priorité.

Lors des dernières élections municipales, la population de la commune de Rosso s’est exprimée massivement pour un changement radical dans la gestion des affaires de la cité.

C’est ainsi que l’équipe actuelle avec à sa tête le Pr Fassa Yerim a vite compris l’enjeu et l’importance de la tâche qui l’attendaient et s’est attelée  à apporter des réponses concrètes à la demande des populations et ce, dans une conjoncture parsemée d’embûches et de contraintes diverses liées principalement aux esprits revanchards des politiciens vaincus qui privilégiaient l’intérêt particulier à la satisfaction des besoins premiers des populations.

En effet, déjà lors de la campagne électorale les populations avaient exprimé des doléances liées à l’accès à l’eau potable, à la santé, au désenclavement de certaines localités, à l’assainissement, à la culture et  aux sports, à l’éducation et enfin le social. Conscient de l’importance de la mission qui l’attendait, le Maire de la commune s’est rendu compte que les seuls moyens de la commune ne pouvaient apporter solution aux problèmes ainsi posés.

Fort de ce constat, il mit en œuvre  son capital relationnel et développa ainsi une coopération décentralisée basée sur le respect mutuel et l’entraide, ainsi qu’un partenariat fécond apte à résorber l’ensemble de ces préoccupations qui sont celles des populations de sa commune.

Parmi ces actions concrètes, on note dans différents domaines :

-Hydraulique : Accès à l’eau potable des populations de Breun Darou, Breun Gouyard, Tékech, Dieuk, PK7 à PK24 sur la route Nouakchott-Rosso, Garak, Hseyaleyat, Chigara, Raheywat, Rabany. Un important réseau regroupant l’ensemble des villages Est de la commune a été déjà étudié et son financement estimé à 600.000 Euros déjà bouclé grâce aux partenaires de la commune. L’adduction d’eau de Regheiwatt est un projet, celles du Pk 24 est en cours de réalisation. Rosso est la seule commune qui va atteindre les objectifs du millénaire pour l’eau potable en 2014.

– Santé : En plus de la prise en charge salariale de la quasi-totalité des agents de santé de base évoluant dans les postes de santé des localités et de la ville de Rosso, la disponibilisation de 2 ambulances(SAMU) à l’intérieur de la ville a permis de soulager les populations particulièrement les femmes en état de grossesse qui éprouvaient des difficultés pour se rendre au centre de santé  ou à l’hôpital.

Le centre de dépistage du cancer du col de l’utérus constitue une réalisation digne d’éloge, déjà ouverte il y a seulement 3 mois ce centre a pu recevoir  plus de 300 femmes malgré son fonctionnement limité (une fois par semaine) du fait de l’occupation à Nouakchott des techniciens qui en ont la charge. En outre, les populations ont toutes en mémoire l’éradication de la biharziose.

–  Désenclavement : les voiries réalisées dans le cadre du Programme de Développement Urbain PDU ont permis de désenclaver particulièrement les quartiers de Satara, ces projets sont effectivement réalisés à la demande de la commune sur financement de la Banque Mondiale BM. Il en est de même pour la route Garak –Rosso et Guidakhar-Rgheiwatt actuellement en chantier.

-Assainissement : En plus des caniveaux (7Km) déjà réalisés dans le cadre du PDU, la commune a disponibilisé plus d’une dizaine de motopompes pour l’assainissement à l’intérieur des quartiers. La construction de blocs de toilettes modernes équipés de chauffe-eau solaire, au dispensaire et au marché de Médine de même que la réhabilitation du bloc de toilettes près du Restaurant Mairie, complète le dispositif mis en place en matière d’hygiène et d’assainissement.

S’agissant de l’assainissement des déchets solides (ordures), malgré la limite des moyens une équipe de manœuvres parmi lesquels, des femmes, s’emploie chaque jour à nettoyer les artères de la ville. Malheureusement le manque de civisme  des populations et le sabotage de politiciens véreux participent à la défiguration de l’image et de l’esthétique de la ville.

– Cultures : soucieux du développement culturel de la jeunesse de Rosso, le premier souci du Maire a été de mettre en place un cyber équipé d’une dizaine d’ordinateurs performants avec une connexion à Internet (Wifi) où sont dispensés des formations sur les NTIC aussi bien en français qu’en arabe. Il a par ailleurs créé un site web pour la mairie en plus d’une page Facebook (Mairie Rosso) qui permet à tout en chacun de s’exprimer librement sur l’action communale. La mairie a toujours participé à l’organisation de manifestations culturelles qu’elles soient religieuses ou artistiques.

-Sports : l’importance de la demande a permis de disponibiliser un bus pour le transport  des jeunes en général et des sportifs en particulier quel que soit la discipline sans discrimination aucune. Des équipements sportifs (maillots, ballons, etc.) sont également donnés aux associations de quartiers et village de la commune.

– Education : Le premier magistrat de la ville de Rosso a mis à la disposition des écoliers un bus scolaire qui transporte les élèves du Pk 10 au lycée, il a également procédé à la réalisation d’infrastructures scolaires dans certaines localités et a réhabilité de nombreuses constructions à l’intérieur de la ville (école Satara, El Varough, école 1 et 2, école PK15 et Leugdem). Il a aussi apporté dans le cadre de la coopération décentralisée du matériel et fournitures scolaires ainsi que des équipements bureautiques qui ont contribué largement à l’ouverture d’un cyber au lycée.

-Social : La mairie n’a-t-elle pas fait venir à Rosso l’ATPC qui emploie 30 jeunes ? Toutes les couches de la population se retrouvent représentées dans la Mairie, qu’il s’agisse de jeunes, de vieux, de femmes, handicapés moteurs, aucune exception n’est faite. La Mairie a toujours compati de la manière la plus digne à toute douleur (maladie, décès et autres problèmes sociaux) qui frappe une famille de la commune. Des aides substantielles sont octroyées aux nécessiteux parmi lesquels les personnes âgées, les handicapés et les malades.

Au vu de ce bref aperçu sur l’action du Maire durant son mandat, peut-on vraiment dire qu’il a tourné le dos à la jeunesse ? Les préoccupations avaient été exprimées et satisfaites, certes tout n’est pas parfait d’ailleurs comme toute œuvre humaine, mais force est de reconnaître que durant ce mandat le Pr Fassa Yerim a payé cher la réussite de ce pari en sacrifiant sa clinique et une bonne partie de ses biens pour la réalisation des engagements pris  devant les populations de la commune de Rosso.

Il est vrai que la jeunesse a besoin de s’épanouir dans des infrastructures répondant à ses aspirations (maison de jeune moderne, stade, gymnase, etc.). La porte du Maire n’a jamais été fermée pour qui veut le rencontrer quel que soit son appartenance politique ou sa conviction. En un moment donné les habitants doivent se retrouver et débattre des questions liées à la cité car c’est un bien commun ou chacun à son mot à dire.

Le service de communication de la commune de Rosso.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind