Referendum : Le Conseil Régional ou le devoir de voter Oui pour la collectivité.

Mais aussi  le droit de voter  Non pour  son égo ou d’autres intérêts non avoués..
Beaucoup savent que J’avais revendiqué depuis les bancs de l’ENA la création de cette institution en Août 1975 dans mon mémoire de stage intitulé De la Décentralisation et le développement économique (un joli document relié en cartons durs gris confectionnés avec l’aide des techniciens de l’Imprimerie Nationale et noté 15/20 par Monsieur Arnaud , assistant technique français Directeur des Etudes facilement repérable par l’archiviste de l’ENA a  qui je demande ici  de le récupérer de  dupliquer et  le remettre en lecture  des Etudiants et public  pour servir la nouvelle situation de participation des populations à la gestion de leur développement s’i le Oui aura gain de cause dans ce referendum….
L’institutionnalisation du Conseil Régional est une  volonté politique de éélégation des prérogatives du pouvoir central de certaines de ses attributions aux collectivités locales qui a pour objectif de leur donner donner le droit ,  le devoir et les moyens  d’élaborer les propres développement en tenant compte de leurs spécificités régionales.
Voter NON contre cette volonté politique du pouvoir en place  est impopulaire  et va à contre courant conre toute prétention patriotique prétendue par les acteurs politiques négationistes .
Aujourd’hui 42 ans après ma revendication quelles applications de cette institution pour servir la situation actuelle du pays pleine de promesses ?
Sans prétendre être exhaustif , je cite 4 cas symboliques inspirateur du rôle que doivent jouer les Conseils Régionaux (C.R.) dans le développement du pays :
1-      Les  C.R.  et Communes rurales doivent, à mon avis, bénéficier de 10% du Budget National au moins , pour concevoir et réaliser leurs propres plans de développement locaux en tenant compte de leurs spécificités.
 A titre d’exemple, l’affectation de 10% de la seule Rubrique du Ministère de Education  Nationale permettra d’économiser à l’Etat  90% des 50 milliards d’UM car les  Conseils Régionaux n’hésiteront pas à s’inscrire à  l’Initiative Parentale d’Enseignement Secondaire Intensif et gratuit de type Cerveaux aux Oasis (IPESIGCO) qui assure à leurs enfants un succès au Bac scientifique de 70% en 3 ans au lieu de 10% en 7ans  ( voir appel bilingue : http://adrar-info.net/?p=40795) .
2-      Le Conseil Régional  du Trarza valorisera les 60.000 ha  (par aménagement et Equipement) du Delta créateurs de 6000 emplois nouveaux de jeunes  pour produire en 2 campagnes 600.000 tonnes de riz soit 3 fois les besoins de la Mauritanie  à un coût 50% moins chers que la concurrence asiatique.
3-      Les Conseils Régionaux de Nouadhibou, Tiris, Inchiri et Adrar pourront se concerter souverainement pour engager la valorisation de  la station éolienne de 100 MW de Boulenouar  pour alimenter en énergie des usines de  dessalement des milliards m3 d’eau de mer/an et lancer un programme réseautage d’eau et de forestation de palmiers du  million d’ha de leur Sahara devenu récemment du fait du réchauffement de la terre apte à la plantation de  20.000.000  de palmeraies modernes cellulaires à hauts rendements, immunisées du Bayoud,  télé irrigués créatrices  de 40.000 à 80.000 emplois nouveaux de jeunes.
4-      Si  le Conseil Régional de l’Adrar existait d’il ya 3 ans , il aurait pu éviter(et pourra toujours dans une bonne prise de conscience à venir) à l’Etat d’affecter  la Station solaire  de 2 MW ( 2000.000W) au renforcement de la Centrale d’Atar qui dispose de 2 grands groupes ( don d’un pays frére) qui dépassent largement les besoins de la Ville  et de décider de les affecter à l’irrigation gratuite au million de palmiers de l’Adrar  et éclairages  gratuits de tous les foyers  pauvres de la wilaya. .
Nouakchott le  14 juin 2017
Cheikhany Ould Sidina
Maire de Maaden El Ervane
 Expert en développement local

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind