Réfugiés maliens en Mauritanie : Le Brésil donne 1.500 tonnes de riz au PAM


Le magasin central du PAM (Programme alimentaire mondiale) à Nouakchott, sis route du Port Autonome de Nouakchott, a abrité jeudi 21 juin dernier, une cérémonie de remise de don portant sur 1500 tonnes de riz octroyé par l’Ambassade du Brésil.

C’était en présence du Directeur Représentant du PAM en Mauritanie, Alain Cordeil et Son Excellence l’ambassadeur du Brésil à Nouakchott M.Flavio Roca Lima et du Président de la Commission nationale chargée des réfugiés maliens en Mauritanie, M.Mohamed Abdallahi Zeidane, chargé de mission au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Au cours de son allocution, le Représentant du PAM s’est dit heureux de réceptionner ce don du gouvernement brésilien qui reflète selon lui l’excellence des relations qui le lient avec le gouvernement mauritanien et le programme alimentaire mondial. Cette contribution a été appréciée à sa juste valeur, étant entendu que le PAM s’applique depuis quelques mois, selon son représentant, à mobiliser l’attention de la communauté internationale pour faire face au défi humanitaire auquel la Mauritanie est confrontée, à savoir une sècheresse historique, couplée avec l’arrivée des réfugiés fuyant l’insécurité existant au nord du Mali et cherchant refuge sur son territoire. Ce sont quelques 73.000 réfugiés maliens qui seraient arrivés au camp Mbera en Mauritanie, selon le dernier décompte du jeudi 21 juin 2012. Ce don brésilien d’une valeur de 2,2 Milliards d’UM pour 2 mois de ravitaillement, viendrait s’ajouter à une quantité équivalente distribuée au niveau du camp, sans compter les distributions gratuites qui devraient débuter dans les semaines au profit des villages avoisinants, selon Alain Cordeil. Les capacités logistiques seraient également en train d’être renforcées à Bassiknou, a-t-il souligné, afin de mettre en place des stocks suffisants avant le début de l’hivernage, ajoutant que le PAM disposera en définitive d’une capacité totale de plus de 7.000 tonnes de stockage.

A son tour, l’ambassadeur du Brésil a improvisé une allocution dans laquelle, il a exprimé la solidarité agissante de son gouvernement avec le Mali et ses réfugiés, mais aussi avec la Mauritanie, qui selon lui a accepté d’ouvrir ses frontières à ses derniers, malgré les problèmes politiques, économiques et sociaux auxquelles elle est confrontée. Il a par la suite salué les efforts du PAM en particulier et ceux du système des Nations Unies en général pour l’excellent travail humanitaire qu’ils mènent actuellement en Mauritanie Après les discours, la délégation a visité le magasin où sont stockés divers produits destinés aux réfugiés maliens, dont du sucre, de l’huile, du sel, des aliments nutritionnels et des fortifiants. Abordant l’aspect logistique lié aux opérations menées dans le cadre de l’aide aux réfugiés maliens, Le Directeur représentant du PAM a évalué à 14 Millions de dollars le coût des magasins mobiles nécessaires pour le stockage des produits au niveau de Bassiknou et de Mbéra. Il a souligné d’autre part que les palettes sur lesquels les produits sont entreposés coûtent 5 Millions de dollars U.S, et que le PAM mobilise également une quinzaine de camions et un aéronef pour le transport des . Dans ce cadre, le représentant a exprimé son souhait de voir la piste d’atterrissage de Bassiknou, actuellement de 1200 mètres, prolonger de 800 mètres supplémentaires pour pouvoir accueillir les gros porteurs comme les Hercules C130. Dans ce cadre, le PAM aurait déjà mobilisé 500.000 dollars et se dit capable de trouver les 500.000 restants pour réaliser cette importante infrastructure. Il n’attendrait que le feu vert des autorités mauritaniennes.

Cheikh Aïdara.

Source  lauhentique


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge