Remaniement en vue ?

conseil des ministres2

A en croire différentes sources généralement bien informées, le président Mohamed Ould Abdel Aziz s’apprêterait à mettre en œuvre un remaniement ministériel juste à la veille des élections législatives et municipales prévus le 22 Novembre prochain.

Selon nos sources, la motivation principale du remaniement est de libérer de toutes charges gouvernementales des ministres qui pourraient être amenées à se porter candidat à ces élections.

Le premier à pâtir ou à profiter de cette disposition Mohamed Ould Boilil que tout porte à croire qu’il voudra affronter une deuxième fois son frère ennemi Boidiel Ould Houmoid dans la circonscription de Keur Macene. Et alors qu’il avait gagné en 2007 sous les couleurs du RFD, l’actuel ministre de l’Intérieur voudrait cette fois ci entrer au parlement avec l’étendard de l’UPR.

Deuxième départ probable, celui de Mohamed Yahya Ould Horma ministre de la Communication et des Relations avec le parlement qui devrait conduire la liste UPR de Nouakchott. Ainsi Ould Abdel Aziz se débarrasserait d’un ministre décrié qui en très peu de temps a réussi le tour de force de faire l’unanimité contre lui. Sur cette même liste de Nouakchott on devrait retrouver aussi Oumar Ould Maatalla.

Pour sa part la ministre des Affaires sociales Aicha Vall Mint Vergès serait pressentie pour conduire la liste nationale des femmes de l’UPR ce qui l’obligerait à abandonner même momentanément sa place au gouvernement.

Le ministre de l’Urbanisme, Ba Yahya qui a été battu à plate couture à Kaédi au cours des « primaires » devrait conserver son porte feuille malgré les ratés constatées lors de ses différentes sorties.

Deux supers ministres Sidi Ould Tah et Yahya Ould Hademine après moult hésitations auraient tout bonnement décidé de faire la course par personnes interposées respectivement à Mederdra et Djiguenni.

L’engouement subit des ministres pour le mandat parlementaire s’explique surtout par la nouvelle disposition issue du dialogue politique qui permet au parlementaire qui perd son poste de ministre de revenir à la chambre législative.

Ce remaniement du gouvernement de l’inamovible Moulay Mohamed Laghdhaf, intervenant la veille d’élections législatives, pourrait être aussi l’occasion pour le pouvoir en place de donner quelques maroquins à la COD dans le cadre de l’adoption de l’initiative du président Messoud Ould Boulkheir.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge