Rencontre en eau claire : le doyen Oumeir et moi, nez à nez …

Vlane-Oumeir

Oumeir allait quelque part où j’étais avant lui. Il tougue à la porte et attend qu’on l’introduise. Je suis  à l’intérieur et je m’apprête à sortir. Pendant les salamalecks de visiteurs, on s’est reconnus. « Ah » me dit-il «  je te croyais… » et je termine sa phrase « …plus jeune… » ; « oui » ajouta-t-il avec le ton d’un médecin retraité. Première pique de l’émir. Finalement nous avons bavardé un peu, moi plaisantant mais lui gardant un petit air crispé comme un soupçon de rancune on ne sait trop pourquoi. Certainement la rencontre du passif et du présent. On s’est promis de se retrouver à son retour de voyage, histoire qu’il m’analyse mieux, dissèque pour me mettre dans un de ces tiroirs dont les anthropologues autodidactes font grand mystère.
Oumeir ce n’est pas Ahmed Ould Cheikh du Calame et tous les deux ne sont pas ces vils peshmergas dont la presse est pleine. Voilà certainement pourquoi Oumeir n’a jamais répondu à mes honnêtes remarques, malgré plusieurs passages face au miroir. Il s’agit de deux spécimens en voie de disparition car ce sont deux gentlemen à  ceci près qu’AOC ne passe pas son temps à donner des leçons sur le métier pendant que l’autre a la mine et l’allure d’un terrible diplomate avec tout ce que cela comporte comme rapport à la liberté d’expression et à la raison d’état.
AOC et lui ont beaucoup de choses en commun surtout le 4X4 mais celui d’AOC est digne de sa ligne éditoriale anti-Aziz c’est-à-dire du dernier cri quand celui d’Oumeir n’a pas besoin de crier, il murmure pour parler aux gens d’en bas persuadé d’être entendu d’en haut en bon homme du monde qui ne connaît la crise que de dos car de face il fait tout pour l’éviter avec quelques succès machallah.
Oumeir est l’intellectuel mauritanien par excellence qui n’a rien perdu du dur sens de la réalité des bédouins jamais soumis au confort des principes modernes, aussi ne vit-il l’aventure démocratique  qu’à l’aune de la survie en ne perdant jamais de vue la réalité du terrain et la direction de la main du prince. AOC c’est autre chose, chez lui, il y a comme un trop-plein  de modernité qui lui fit perdre l’esprit au point qu’il veuille à tout prix voir la Mauritanie contredire les mauritaniens.
Oumeir n’a plus rien à faire dans la presse, sa place est ailleurs plus près du centre du pouvoir ou à sa périphérie. Il ferait un excellent ministre de la communication. Sa plume ne peut plus servir les mauritaniens sinon pour les inviter toujours à embrasser cette main qu’ils ne peuvent couper. Hélas pour lui, je crains qu’il se fera des vieux os jusqu’à la fin dans la presse car c’est là qu’il sert mieux le pouvoir ou du moins c’est de là qu’il sert le mieux le statu quo ou le changement dans la sérénité.
AOC lui ne serait pas contre de voir la théière déborder juste pour qu’il se passe quelque chose qui puisse lui permettre ensuite de crier «  halte au feu ! ». AOC c’est l’homme du jogging quand Oumeir est l’homme de la marche. AOC est un cow-boy solitaire pas toujours contre d’exécuter un contrat mais de jour et à grand renfort de flashs quand Oumeir est l’homme du poison incolore inodore et sans saveur, juste pour ne pas faire de vague.
Quoi qu’on en pense, vous ne les lirez jamais dire des choses odieuses ou chanter de façon grotesque même s’ils savent tout deux la musique rentable. Leurs plumes se valent. C’est du zrig bien de chez nous. C’est pour ça que tout le monde les aime bien.
Maintenant que j’ai rencontré Oumeir comment traduire sa rhétorique comme jadis quand je ne le connaissais pas ? Ça tombe bien tout est dit…
Allons ! Qui aime bien châtie bien…
Source : Vlane

Publicité

Mauritel

Comments

  1. Mohamed Mahmoud says:

    Enfin, Vlane se met à nu. Un vrai hreitani grios, misérable chanteur, fumiste, hypocrite, menteur et sans honneur. Voici ce qu’il disait de Ould Oumeir:
    «OULD OUMEIR: A propos des futures élections, le doyen des peshmergas perd le fil de sa propre musique à force de vouloir sans talent chanter pour le pouvoir ; cela donne des âneries dignes de son métier qu’il pratique avec un art consommé de la rentabilité» http://cridem.org/C_Info.php?article=635172 «Oumeir qui attend un poste depuis tant d’années qu’il donne des conseils en tout genre salade après salade dans tous les domaines en digne expert en tout : historien, géographe, sociologue, anthropologue, politologue et tant d’autres Ogues mais jamais bouledogue car l’homme veut toujours rester « postable » le jeudi suivant. http://cridem.org/C_Info.php?article=639454».
    Indexé par toute la Mauritanie, y compris par CRIDEM, pour son inconduite imbécile, Vlane revient à ce qu’il connait le plus: la servitude.

  2. Mohamed Mahmoud says:

    OULD OUMEIR que Vlane a qualifié de tous les noms (http://cridem.org/C_Info.php?article=639454 et http://cridem.org/C_Info.php?article=635172), il revient à ce qu’il connait le plus: la servitude, la fumisterie et l’hypocrisie, le tout afin de se faire acheter après avoir été indexé par tout le monde, y compris par CRIDEM.

  3. Mohamed Ould Mahmoud says:

    VLANE, relus ici pour saisir combien tu es petit, lâche et menteur à l’égard OUMEIR. Tu ose même dire le contraire de ce que tu as dit publiquement: http://rimweb.net/au-noms-de-nous-tous-merci-me-takioullah-eidda/

Speak Your Mind