Réponse à Kaaw Touré : Les Flam luttent-ils contre les pratiques féodales ?

 Les Flam luttent-ils contre les pratiques féodales ? Selon le porte parle des FLAM mr Kaaw Touré, c’est le cas : « Depuis leur création les FLAM s´étaient fixées entre autres les objectifs: la résolution de la question nationale, la lutte contre l´esclavage et les pratiques féodales, l´instauration d´une véritable démocratie en Mauritanie où le fait d´être arabe, noir, haratine, znaga ne serait ipso-facto une condition rédhibitoir».   Un rappel, aucun mot d’indignation sur les pratiques féodales et esclavagistes n’avait été cité dans leManifeste des Negro-mauritaniens Opprimés de 1986 qui est un document de référence pour les FLAM et certains nationalistes noirs mauritaniens. A ma connaissance, je n’ai jamais vu des flamistes qui luttent contre la féodalité ou participé à une quelconque contribution contre cette discrimination exemple : « marches de protestations, des missions de sensibilisations dans les régions du FUUTA ».

Ba TidjaneC’est surtout la fuite en avant sur ce terrain .Il y a même certains cadres flamistes qui le cautionnent et poussant le bouchon jusqu’ au mépris de Biram Ould Dah quand ce dernier avait eu le courage d’aller à Inal pour la première fois alors que personne n’a jamais osé le faire même si l’idée du pèlerinage d’Inal venait d’un flamiste dans l’âme et un militant d’exception qui inspire le respect, ses collèges et les militants des Droits Humains devraient en prendre de la graine: Certains flamistes disaient Biram hardané adordatoca, hardané ne peut pas être en tête, bien sûr dans l’esprit féodal et d’autres vont beaucoup plus loin , comme Yahaya Mabel un cadre flamiste adepte du concept de hardanébé rédabé qu’il développe avec d’ autres cadres dans ce mouvement et au sein de la communauté négro-africaine dont moi-même je suis issu.
J’en ai pour expérience, quand j’ai initié la collète suite à l’arrestation des militants abolitionnistes avec Biram emprisonnés suite à l’incinération des livres malikites .Ce cadre flamiste, responsable du collectif des ONG et associations en France ,Yaya mabel me traite hardané dedado « haratin bâtard » pour la simple raison que j’ai voulu d’une part par ma modeste contribution soulager les familles de nos camarades détenus. D’autre part d’essayé d’extirper les harratines des bas-fonds de l’esclavage.
Être halpoular militant anti-esclavagiste et anti-féodale dérange au point de me traiter avec tant de mépris .Et bien, j’assume totalement, si cela fait de moi hardané dedado ou « haratine bâtard » comme il le dit ou le pense tout bas comme d’ailleurs certains féodaux qui entravent la lutte avec ce concept, je serai le plus fier des bâtards haratine (hardané dedado) dans ce cas.
Avant de faire des postings de cette nature, il faudra convaincre et responsabiliser vos cadres d’abord, ensuite les militants et le peuple. Ce n’est pas parce que le courant anti-féodalité commence à émerger que vous allez venir récupérer comme d’habitude. Si l’on veut partager l’honneur de cette lutte contre la féodalité, on n’y participe activement et prendre des positions à l’instar du président Samba Thiam (FLAM), dommage que certains les militants ne suivent pas la tête.
Tous les articles traitant la féodalité ont été censuré par les soins de Kaaw Toure en personne sur flamnet.info, mais il ne se gêne pas de publier des articles cautionnant ou faisant l’apologie de la féodalité qui n’est autre que de la discrimination. La véritable démocratie est au antipode de la violation de la liberté d’expression, que vous prônez. (De qui se moque-t-on !)
Comme je l’ai dit déjà, on ne peut pas lutter contre une injustice en étant injuste ou faire une lutte contre l’injustice de manière partielle et partiale, il faudra du courage et de l’audace pour lutter contre la féodalité enracinée dans nos sociétés depuis des siècles.
Les FLAM ont beaucoup donné de leurs vies et de leurs énergies, c’est incontestable et honorable que je respecte toutefois les gens de mauvaises foi dirons encore que j’insulte ou ce sont des attaques personnelles alors que c’est la réalité qu’il faut dénoncer, dire en haute voix : « Les chiens aboient, la caravane passe » .Hélas sur le terrain de la lutte contre les pratiques féodales rien n’a été fait mais il n’est jamais trop tard de bien faire.

Le Manifeste du Négro-Mauritanien Opprimé (Février 1966- Avril 1986)

http://www.flamnet.info/index.php?option=com_content&view=article&id=90%

Ba Tidjane

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge