Répression encore de l’IRA : arrestation de Birame Ould Abeid et ses compagnons ainsi que d’autres militants des droits de l’homme

sos_esclaves_logo

IRA Mauritanie et autres organisations de droits de l’homme avaient organisé une caravane contre l’Esclavage Foncier qui avait quitte la ville de Boghé le 7 novembre pour rejoindreRosso.

La Caravane a sillonné les principales localités de la vallée. L’objectif visé était de dénoncer l’exploitation des Hratine et autres marginalisés de la société par les propriétaires terriens. Ils espéraient ainsi encourager l’Etat à entamer une véritable réforme foncière accordant la propriété et l’exploitation de la terre aux Hratine et autres marginalisés.

Le mardi 11 novembre 2014 la gendarmerie de Rosso a interpellé le militant des droits de l’homme Biram Dah Abeid, Président de l’Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA Mauritanie), prix des Nations-Unies pour les droits de l’homme ainsi que son vice-président, Brahim Bilal Ramdhane, le Président de l’ONG Kawtal, Djélitaré Djiby Sow et d’autres membres de l’IRA Mauritanie,Abidine Ould Maatala, Cheikh Ould Vall, Dah Ould Bousbah, Khattri Rahel, Samba Diagana, Hassane Mahmoud, Fatis Cheikhna et Mouhamed Allouche.

Selon nos informations, les militants anti-esclavagistes ont fait l’objet d’une répression d’une rare violence de la gendarmerie locale. 

Le mouvement déclare ne pas avoir d’informations sur le lieu de détention de son porte parole Dr Saad Ould Louleyd, arrêté également le 11 novembre 2014 àNouakchott.

D’autres arrestations intervenues le 12 novembre ont été signalées à Nouakchott, il s’agit de M. Chedad Mohamed et Mohamed Vadoua.

Selon des témoignages rapportés, les militants Samba Diagana, Abidine Maatala, Khatri Rahel, Cheikh Val et Hassane Mahmoud, ont été violemment torturés. Cela constitue une grave violation des dispositions de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et à son protocole facultatif ratifiés par la Mauritanie.

Aujourd’hui nous sommes préoccupés par la vague d’arrestations qui frappe les militants de droits de l’homme et appelons à la cessation immédiate de cette campagne de répression.

Les revendications des militants antiesclavagistes sont légitimes et en parfaites adéquation avec la reforme foncière de 1983 qui pour objet l’accès des anciens esclaves à la propriété foncière à travers le partage des terres collectives arables entre les membres de la communauté sans exclusion.

Face à gravité de la situation, SOS-Esclaves : 

-Dénonce la vague de répression visant les militants anti-esclavagistes 

-Condamne tout usage de la torture,

-Demande la libération immédiate de Biram Dah Abeid et de ses amis,

-Nous encourageons vivement les autorités Mauritaniennes à poursuivre les enquêtes et les poursuites des affaires d’esclavage plutôt que de cibler ceux qui militent pour son éradication. 

Boubacar Ould Messaoud
Président

Nouakchott, le 13 novembre 2014

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge