Reprise des activités de la Fondation ophtalmologique Bouamattou: Les indigents n’ont d’yeux que pour elle!

bouamatou - rimweb.netLa Fondation ophtalmologique Bouamattou a rouvert ses portes le 22 septembre 2013 après de courtes vacances en été. Depuis elle ne désemplit plus face à de milliers de citoyens venus des quatre coins du pays et même au-delà pour trouver des soins gratuits et le réconfort nécessaire. Eclairages.C’est dans la discrétion et l’humilité que l’homme d’affaires, Mohamed Ould Bouamattou, a lancé en 2004 une fondation en son nom pour venir en aide aux nécessiteux. Le bilan de cette fondation (voir encadré), unique en son genre dans le pays, est tout simplement extraordinaire. Les prestations fournies sont gratuites. Elles profitent à de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants nécessiteux dans un pays qui enregistre, chaque année, 40 000 nouveaux cas.
Un savoir-faire professionnel!
La reprise des activités de la Fondation, le 22 septembre 20013, était attendue par des milliers de déshérités qui s’agrippent encore à l’espoir que suscite cette fondation d’intérêt public. L’investissement pour les traitements et les interventions chirurgicales entièrement prises en charge par la Fondation est certainement faramineux. Mais à la Fondation, « on explore la bonté, contrée énorme où tout se tait». Et si, à l’origine, la fondation traquait les maladies oculaires en rapprochant des traitements modernes aux bénéficiaires, elle a encore diversifié ses prestations gratuites à la pédiatrie, à la formation des cadres, à des opérations chirurgicales d’implants délicates. Sur ce registre quelques patients ont reçu des greffes de rétines sur place à Nouakchott. Fini les tracas pour des évacuations onéreuses et parfois intenables à l’étranger.
L’espoir grandissant des patients !
La Fondation Bouamattou mène également des campagnes au-delà du pays au Mali ou encore au Niger par exemple. C’est le lieu de dire que sa renommée a franchi les frontières. Lundi 30 septembre 2013, ils sont encore des centaines à se rendre à la Fondation. Qui pour une consultation, qui pour un traitement, qui pour une intervention chirurgicale contre une maladie des yeux, qui pour des lunettes! Hier c’était aussi le cas. Dans la réalité 5 jours sur 7, la Fondation reçoit ses clients. Des indigents. La Fondation va aussi à leur rencontre dans leurs fiefs (campagne contre trachome). Mais ce matin, la salle d’attente est bondée. L’organisation méticuleuse et le dévouement du personnel sont la règle. «Premier venu, premier servi». Une devise respectée. Un écriteau à l’entrée, en arabe et en français, rappelle que toutes les prestations sont gratuites. Une philanthropie que les patients mesurent à sa valeur. En fait, les services gratuits fournis par l’hôpital ophtalmologique de la Fondation Bouamattou sont divers et concernent tous les types de prestations médicales et chirurgicales en ophtalmologie. Pour ce faire, la Fondation est équipée de tous les moyens diagnostics et thérapeutiques ophtalmologiques modernes, d’un laboratoire, de services de radiologie et d’hospitalisation. C’est parce que la vue est le bien le plus précieux que la Fondation a choisi son crédo de contribuer grandement à la prévention de la cécité en Mauritanie et de fournir gratuitement les traitements pointus au plus démunis. Dans son dernier bilan, il s’agit de 31398 consultations ophtalmologiques, 4845 actes chirurgicaux, 17 594 examens ophtalmologiques….
Une notoriété à toute épreuve !
Forte de son bilan à toute épreuve, la Fondation ophtalmologique Bouamattou a très vite fait ses preuves. Elle est même adulée par ses patients. Elle touche de milliers de foyers mauritaniens. Sa notoriété et sa reconnaissance lui ont encore valu la visite d’illustres hôtes en Mauritanie. Qu’il s’agisse de Jacques Chirac, de Mozah Bin Sened du Qatar, de premières dames du Mali ou du Niger. La Fondation sillonne d’ailleurs, dans ces campagnes de lutte et de dépistage du Trachome, ces deux pays de la sous-région. Plus récemment encore, la Fondation a même signé avec le HCR (juillet 2013), dans le cadre de ses relations partenariales, un accord avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) le 2 octobre 2012 pour la réhabilitation et l’équipement du poste de santé de la localité de Mbéra, au profit des réfugiés maliens. La philosophie caritative dans l’intérêt public et le mécénat d’un homme, Mohamed Ould Bouamattou, lui ont a même valu des distinctions et des reconnaissances dont la médaille de l’ordre du mérite national par le président Mohamed Abdelaziz, la médaille d’Or des Société d’Ophtalmologie Algérienne (SAO) et Mauritanienne (SMO)
JD

Source : le quotidien

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge