Réunion du comité national de suivi des activités du projet régional de protection du grand écosystème du courant des Canaries (CCLME)

Réunion du comité nationalLes travaux de la seconde réunion du comité national de suivi des activités du projet régional de protection du grand écosystème du courant des Canaries (CCLME) ont été ouverts jeudi à Nouakchott.
Les participants à cette rencontre examineront l’esquisse d’un plan d’action regroupant les Etats concernés par le projet en vue de sa discussion et de son enrichissement, en concordance avec les objectifs de la nouvelle stratégie des pêches et en renforcement de la coopération régionale dans le domaine de protection des richesses maritimes et de leur écosystème.
La conseillère technique du ministre des pêches et de l’économie maritime, Mme Bowba Mint Khaless, a indiqué dans son discours prononcé à cette occasion, que cette seconde consultation nationale, constitue une étape importante dans le processus du développement durable du secteur des pêches et de l’économie maritime 2015-2019, dont la contribution à l’émergence économique et sociale des pays de la région n’est plus à démontrer, a-t-elle ajouté.
 » Cet écosystème constitue une ressource alimentaire et économique vitale, non seulement pour les populations côtières bordant la région, mais aussi pour une grande partie de l’Afrique de l’Ouest « , a-t-elle poursuivi, affirmant que le projet vise à permettre aux pays participants que sont le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et la Guinée  » de traiter des problèmes transfrontaliers prioritaires sur la pêche en déclin, des menaces sur la biodiversité et de la qualité de l’eau par des reformes de gouvernance, des investissements et des programmes de gestion « , a-t-elle conclu.
Le Représentant de la FAO M. Athman Mravili a indiqué dans son intervention que la phase actuelle du projet, qui a débuté le 1er avril 2010, est financée conjointement par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), les pays de la région et les partenaires.
 » Sa mise en oeuvre est assurée par la FAO et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) « , a-t-il dit, citant les pays participants au projet que sont le Cap Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal.
Le coordinateur régional du projet CCLME M. Birmane Samb a souligné que le document réalisé par le comité de supervision du projet au cours de sa réunion organisée les 2 et 3 février courant à Dakar fera l’objet d’investigation et d’examen au cours de cette réunion.
Il a passé par la suite en revue les détails de la zone maritime couverte par le projet et la richesse estimée dans cet espace ainsi que le plan de gestion durable proposé.
Le projet vise à sensibiliser sur des missions vitales relatives à la sécurité de l’écosystème dans les 7 pays couverts précités à travers l’appui de ces Etats dans tous les domaines de connaissance et de renforcement des capacités à travers la mise en place de mécanismes adaptés à la bonne gouvernance afin d’assurer une gestion durable du grand écosystème du Courant Canaries.
Ce processus permettra de définir et d’examiner les préoccupations communes et transfrontalières des Etats concernés.
La cérémonie de lancement de cette seconde consultation nationale s’est déroulée en présence de la coordinatrice nationale du projet Dr Ezza Mint Jiddou et du directeur de l’environnement au ministère de l’environnement et du développement durable ainsi que de plusieurs autres personnalités.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge