Roberto Mancini (City) – Rafael Benitez (Chelsea), duel de condamnés ?

Manchester City et Chelsea vont disputer un match crucial pour la deuxième place (14h30) et pour leurs entraîneurs, Roberto Mancini et Rafael Benitez, qui ne sont pas sûrs de passer l’été.

C’est peut-être leur dernier Manchester City-Chelsea. Roberto Mancini et Rafael Benitez, respectivement technicien des Citizens et des Blues, s’affrontent dimanche lors d’une rencontre cruciale pour la course à la deuxième place, alors que le titre est promis à Manchester United. Ils jouent gros personnellement alors que leur avenir est loin d’être assuré.

MANCINI SUPPLIE SES DIRIGEANTS

« On dit que le club voulait me remplacer par Pep Guardiola, qui a finalement signé au Bayern Munich. Pourtant j’ai démontré ces 15 derniers mois que je suis le meilleur entraîneur d’Angleterre. » L’aveu, ou la rancoeur, est signé Roberto Mancini. Grosse tête, l’Italien ? « Si je dois démissionner, alors tous les autres en Premier League doivent en faire autant. » Il est vrai que ses trophées décrochés pendant cette période parlent pour lui.

Mais c’est bien parce qu’il se sent en danger que le coach transalpin se montre aussi sûr de lui. La presse anglaise fait ainsi état d’une promesse formulée en interne par le technicien des Citizens envers ses dirigeants : ne pas le virer, c’est gagner la Ligue des champions à moyen terme. Et tant pis si l’humiliation de cette saison reste en travers de la gorge des patrons de City. « Je pense que remporter la Premier League et la Ligue des champions est possible dans les quatre ou cinq ans », a-t-il d’ailleurs appuyé en conférence de presse.

Critique à l’égard de Samir Nasri cette semaine, Roberto Mancini commence doucement à abdiquer publiquement dans la quête du titre de cette saison. La faute, en partie, à un recrutement estival et hivernal mal négocié selon lui. « Les joueurs et moi avons fait quelques erreurs, a-t-il indiqué au Guardian pour expliquer le retard concédé sur United. Mais la première raison est que nous n’avons pas fait ce que nous aurions dû faire lors du mercato estival. Nous avons vraiment mal travaillé. »

DEJA UNE LISTE DE REMPLAÇANTS POUR BENITEZ

Rafael Benitez n’a jamais vraiment cru au titre depuis qu’il a remplacé Roberto di Matteo sur le banc de Chelsea. Mais il lorgne de plus en plus la deuxième place de Manchester City. La Gazzetta dello Sport annonce pourtant qu’un licenciement de l’Espagnol pourrait intervenir dans les prochaines semaines en cas de mauvais résultats. Mais le technicien intérimaire, successeur de Roberto di Matteo, pourrait bien quitter le club londonien cet été.

Plusieurs noms sont évoqués. Celui de José Mourinho évidemment, mais aussi ceux de Gianfranco Zola et de Michael Laudrup. Et, dernièrement, on a appris que Antonio Conte serait l’un des favoris de Roman Abramovich. Le contrat du technicien de la Juventus Turin court jusqu’en 2014, et ses bonnes performances avec la Vieille Dame ainsi que le fait qu’il soit bilingue sont de solides arguments pour l’état-major des Blues.

Mais, toujours en course en FA Cup et en Ligue Europa, l’ancien coach des Reds défend son bilan. Certes, Chelsea est très loin de Manchester United au classement (19 unités de retard après la victoire des Red Devils à QPR). Mais l’Espagnol a dû composer avec les ruines laissées par Roberto di Matteo et un effectif qu’il n’a pas eu le loisir de construire, amputé en plus par de nombreuses blessures au cours de cet exercice. « On peut voir à présent que Chelsea est une équipe qui a confiance. Nous sommes sur le bon chemin », estime-t-il, lui qui souligne le fait que Chelsea prend beaucoup moins de buts qu’avec Di Matteo mais reste aussi efficace offensivement. Son avenir à moyen terme, il le voit encore à Chelsea. Et ne s’en cache pas

EUROSPORT


Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge