Rosso-Commune: Le coup dur de l’héritage de la Mairie.

ROSSOLa mairie de la commune de Rosso n’a pas fait de réalisations concrètes, par rapport à ses prédécesseurs. Nous nous sommes rendu compte que dans la commune de Rosso, il n’y a rien de palpables effectué, en dehors de quelques panneaux de signalisation et des cassures dommageables pour la plus part des employés et des proches collaborateurs de premières heures.

L’équipe Municipale élu en Novembre 2013, n’a pas impacté Rosso, en termes de réalisations concrètes, comparativement aux maires précédents. Depuis que cette équipe a succédé, en Novembre 2013, celle dirigée par le professeur Fassa du parti au pouvoir et même d’autres comme l’équipe de Sow Mohamed Deina, au fauteuil de maire de Rosso, l’argument de l’héritage puisqu’en 2015, montre une situation différente de celle dans laquelle l’ex Mairie avait laissé la commune.

Si l’on écoute les populations de Rosso qui soulignent que les ex équipes Municipales précédentes sont mieux que la présente par une démagogie politique qui nous rappelle une situation où la commune est laissée à l’abandon, ainsi que sa population.

Selon eux, cette équipe Municipale a été élu sans projet, avec pour seule motivation les règlements de comptes et la chasse aux sorcières à tous les niveaux.

Nous regrettons de n’avoir pas été à la hauteur du choix de cette équipe Municipale qui est restée inexistante face aux priorités que nous espérions pour notre commune.

La difficulté du maire et des élus c’est finalement de mettre en valeur une commune comme Rosso, des équipements, des ordures qui engouffrent la ville, des manifestations sportives, culturelles etc. que l’on critique et dénigre depuis le début.

Suffit-il de gagner les élections pour faire une campagne réussie ? Bien que la liste Wiam soit parvenue à prendre la mairie et à placer des élus, il reste encore des militants assez grincheux pour bredouiller.

Nous en avons rencontré plusieurs d’entre eux, ne désirant pas témoigner en leur nom propre car « c’est difficile de jouer contre son propre camp ». Ayant participé activement à la campagne, ils « ne sont pas très optimistes » pour la réussite du mandat, « même s’ils aimeraient bien se tromper ».

La gestion de la nouvelle équipe municipale fait grincer les dents au sein de la commune. Cette équipe n’a jamais vraiment pesé face aux priorités des Rossossois.

D’abord parce qu’elle est composée d’individualités dont beaucoup sont novices en politique, donc peu habituées aux joutes d’appareils. Les témoignages récents soulèvent l’inquiétude pour la plupart des citoyens de la commune de Rosso, peu de choses ou rien n’a été fait jusque là.

Les citoyens Rossossois ont pour principe, que lorsqu’on s’engage dans la vie publique et surtout politique, il faut le faire sans état d’âme et s’attendre à recevoir tous les coups et compte tenu de toutes les aspirations que lui portaient les Rossossois, le Maire député de Rosso est son équipe devaient éviter aujourd’hui de voir le mal partout.

Leur penchant était de tirer les leçons lors des précédentes élections législatives et Municipales de Novembre 2013, ou la majeure partie avait osé sanctionner le parti au pouvoir.

Aujourd’hui, le désespoir s’installe partout à Rosso, car une leçon n’est jamais mauvaise dès lors qu’elle concourt à améliorer les choses.

Les premiers jalons posés par cette équipe Municipale ont pu faire du tord, elle ne peut que, au delà de la raison administrative, formuler des mots de pardon envers les Rossossois, parce que pour réussir le développement de cette ville, il faut que les cœurs rythment à l’unisson, en cultivant la démocratie locale et la fraternité républicaine.

Cette équipe Municipale doit retenir aujourd’hui, cette malchance de conduire la ville pendant cinq (5) ans, sans expérience préalable, sans prédisposition administrative personnelle dans un contexte politique local tendu. Personne ne donnait chère de la peau d’un jeune sans expérience à la tête de cette Commune.

Si aujourd’hui ont dois faire un bilan de la gestion de cette équipe, nous pouvons peux dire que c’est négatif. Négatif parce que rien n’a changé, si nous nous referons au fait que la mairie a été initiée pour le développement d’une commune.

Il y a bien d’autres secteurs d’activités où réellement nous sentons beaucoup plus de retard après presque deux ans et demi d’exercice par rapport aux autres localités du pays, pour dire finalement que ce pré-échec est tout simplement imputable à la mauvaise collaboration avec ses alliés de premières heures et les populations de la commune.

Ibrahim Idriss

Source : Veridar Cader

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge