Rosso : entre déceptions et précipitation, une analyse critique de la situation

ROSSO BAC  TRARZAA Rosso, une seconde bouée se dessine à l’horizon, si nous prenons en compte de l’importance de l’électorat que symbolisent certaines localités de la commune comme : Rosso, Dieuk, Breuns, Grack, Keur madické, village des pécheurs etc….

Cet électorat si important jouera la dernière carte des municipalités mais malheureusement, que des frustrations vis-à-vis de certaines listes comme celle de l’UPR parti au pouvoir qui n’a pas été bien perçue par la majorité des populations citées.

L’isolement de certains leaders et autres sensibilités politiques de Rosso n’a pas surpris car nous avions biens suivi le cas du Maire de Rosso qui inévitablement a été écarté du jeu depuis les implantations bien que l’électorat Ouolof y compte beaucoup et jouera la dernière carte des élections municipales.

Le cas de cheikh O/ Maouloud en est un autre.

Alors, il fallait écarter les autres comme Fatah et autres en attendant les autres aux prochaines joutes législatives. Tous ceux-ci orchestrés par un groupe qui veut utiliser la commune de Rosso comme le fort du Baron.

Seulement, il faut bien arrêter d’être victimes de ses fausses pressions qui visent à amollir nos valeurs communautaires, et même par ailleurs qui vont des élections municipales et législatives prématurée. En réalité, cet électorat si important doit abordé la formule de sanction pour les élections Municipales, pas pour seulement le constat de l’UPR, mais tout autre parti politique qui aurait écarté les susceptibilités de notre commune.

De cette manière, tous les villages et leaders politiques mettrons en face l’intérêt de notre commune comme toutes autres. Le fait de ne pas reconduire le professeur Fassa et l’omission d’autres leaders de Rosso de la liste communale de l’UPR ne sera pas digéré facilement.

A propos de cette même liste, nous n’avons pas vu M. Mame Djiby un grand acteur politique très engagé dans l’intérêt de Rosso et pour la réussite de l’upr : Habib Gueye, tifakha, Fatah Gaye de Jeuk et ceux de breuns etc…. tous ont été écartés de la scène.

Cette liste communale, d’ailleurs très déloyale, met en face l’échec de l’upr à Rosso. Tout a été fait et dit par ce parti au pouvoir pour imposer aux Rossossois la candidature de Bombe O/ Daramane comme tête de liste, celui auquel son comportement de tous les temps en tant que Ministre était caduc en terme d’approche envers les Rossossois.

Il est domicilié à Tiguinte au lieu de Rosso, voyez –vs chère population de Rosso ? Si depuis hier, ce dernier était acidulé par le fauteuil du Maire, il aurait du parfaire une bonne approche vis-à-vis des Rossossois, mais c’est vraiment dommage et trop tard pour un candidat imposé aux Rossossois au détriment de ceux qui l’on toujours mériter.

Dans cette optique, la communauté Ouolof, particulièrement les leaders au sein de l’upr, ont été vainement courtisés pour être les victimes de leurs propres les éloignements. Il reste alors la dernière carte des ouolofs et autres leaders très frustrés qui de tous les temps représentent un électorat important, afin de mettre l’upr devant le fait accompli.

Cette candidature « indécente  » de Bombe O/ Dramane contre le Professeur Fassa ou même d’autres acteurs risque fort bien de faire chavirer le bateau de l’UPR, si non les Rossossois s’attendraient à l’élection d’un pionnier du même système qui avait poussé le ton contre la candidature du Baron.

Devant l’échec des détours, artifices démocratiques et machinations, il n’y a plus que la crainte au cas où il accède au fauteuil du maire, c’est ainsi que ce que tout le monde redoutait arriva :

Le mécontentement se généralise, le malaise social gangrène toutes les couches sociales au niveau des villages de la commune même pour les victimes qui sont pointés au silence. Nos populations rurales ne demandent pas de privilège, elles réclament le droit commun conduit par des leaders forts qui comprennent l’enjeu manquements d’infrastructures sanitaires, les litiges sur l’exploitation des périmètres agricoles, la jeunesse poussée à l’abandon de leurs localités parce que d’autres sont privilégiés dans leurs propres terroirs.

L’intérêt général exige impérieusement que la demande de ces localités soit prise en considération. Le principal souci de nos leaders et acteurs devrait être de lutter pour que la répartition des avantages, surtout avec égalités et justice, sans privilégier d’autres venus d’ailleurs au détriment de nos localités, mais si généralement nos cadres continuent d’être isolés et traités d’inaptes, c’est encore le pire face aux nouvelles générations.

C’est pourquoi d’ailleurs que le Professeur fassa dans son mandat était confronté à des coups de couteaux orchestrés par des alliés du système au sein même du conseil municipal. Alors, il faut des hommes aptes à relever le défi pour s’orientera vers une politique de développement social au lieu de celui de cette politique politicienne imposée aux populations de Rosso.

Ces leaders doivent reconnaître le développement social comme étant la prise en compte de l’ensemble des éléments qui concourent au développement et à la participation des individus à la vie collective. Un développement social qui vise l’inclusion de tous les Rossossois et la valorisation de l’apport de tous et de toutes au développement de notre commune.

Il passe par le renforcement des communautés de vie propices à l’éducation, à l’insertion sociale, à la solidarité, à la sécurité et à la participation. Si le développement social vise l’ensemble des individus et des communautés, il prend en compte, dans une perspective d’équité, les besoins des villageois qui, à une étape ou l’autre de leur vie, sont confrontés à des difficultés particulières limitant leur participation.

Aujourd’hui, malgré tous ses manquement dont la commune de Rosso et les villages environnements ont été victime depuis quelques années, la commune de Rosso et ces acteurs doivent viser la cohérence de leurs orientations et le rehaussement de la qualité de vie de concert avec l’ensemble des citoyens qui y vivent , à la fois interdépendants et responsables de faire de cette commune, un modèle et une source de fierté !

Les cadres politiques de nos localités qui représentent un électorat fort ont tort, pour se laisser traiter comme des incapables, ils seront toujours là pour défendre un système qui ne dit pas son nom et à confondre les marchands de guerre, mais les autres parti de l’opposition vivants pourront au moins tirer la leçon et refuser à l’avenir de servir autrement les opportunités de la commune en concrétisant des électorats surs et avérés.

Dans ce contexte, les rangs des déçus de Rosso se sont élargis à la quasi-totalité du gotha politique. Nos leaders qui se sont aventuré de cette pratique de division pour mieux régner se sont cassé les dents aujourd’hui et de cette manière les seules victimes sont les nouvelles générations.

Ibrahim Idriss
Ma Commune ma vision

Source : Benji Noura

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge