Rosso-Médina Salam: Des rapatriés dénoncent une distribution « discriminatoire » de terres

Les rapatriés mauritaniens installés à Médina Salam, un village à 35 KM de Rosso (sud), accusent l’ANAIR, Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des réfugiés, « de vouloir les exclure injustement » d’une distribution d’un périmètre de 150 hectares de terres cultivables, destiné aux rapatriés.

Les rapatriés mauritaniens à Médina Salam, un village à 35 KM de Rosso

Abdoulaye Ndiaye, un habitant du village, a confié à Alakhbar par téléphone que tous les hommes et femmes de Médina Salam sont en sit-in au niveau du périmètre jusqu’au soir pour dénoncer « cette discrimination ». Il a ajouté que les villageois ont contraint aujourd’hui l’ANAIR d’annuler la cérémonie de distribution.
«En  2008, rappelle Ndiaye, l’homme d’affaires Ghassem Ould Bellal a cédé une grande surface de terres cultivables aux rapatriés alors du Sénégal. C’était au cours d’un meeting télévisé en présence du gouverneur. L’ANAIR a en aménagé 50 hectares puis 100 autres, avant de promettre l’aménagement encore de 23 hectares et la distribution de semences et d’herbicides».

«Mais aujourd’hui, l’ANAIR veut distribuer ces terres aux villages lointains de Thiambène, Diambel, Diagnie et Keeké  en oubliant Médina Salam, qui n’est séparé des terres que d’un goudron. Même le panneau des travaux d’aménagement était planté à l’entrée du village; nous l’avons d’ailleurs arraché et gardé pour en servir de preuve», a-t-il ajouté.

Source: Alakhbar

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind