Sahel : La Mauritanie s’est plainte auprès de l’ONU au sujet du trafic de cannabis marocain

SahelLes relations entre la Mauritanie et le Maroc sont de nouveau dans une mauvaise passe. Le voisin du sud a exprimé à l’ONU ses craintes concernant les quantités de cannabis en provenance du Maroc. Une position transmise par le président Ould Abdelaziz en personne à Christopher Ross. La plainte de Nouakchott figure dans le nouveau rapport de Ban sur le Sahara, prenant ainsi la même posture que l’Algérie et le Polisario.

Nouakchott s’est plainte auprès des Nations Unies des conséquences du trafic de cannabis en provenance du Maroc qui traversent son territoire en direction du Mali. Le président Mohamed Ould Abdelaziz et sa nouvelle ministre des Affaires étrangères, Fatma Vall Mint Soueinae, ont exprimé à l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental leurs « craintes » concernant la menace du trafic du cannabis non pas sur la stabilité de la Mauritanie mais sur celle de l’ensemble des Etats du Sahel.
Ces inquiétudes de la part des deux responsables mauritaniens sont encore récentes. Elles remontent à février, lors de la dernière tournée du médiateur onusien dans la région. D’autant plus qu’en mars, Christopher Ross n’a pas effectué d’escale dans la capitale du voisin du sud, visitant uniquement les camps de Tindouf et Alger.
La Mauritanie reprend le discours de l’Algérie et du Polisario
Des déclarations officielles de la part d’Ould Abdelaziz et Fatma Vall qui figurent dans le paragraphe 18 de la version arabophone du rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara occidental. C’est en effet la première fois que la Mauritanie adopte pareille position et tient à la transmettre à un haut représentant des Nations Unies.
Ce coup de sang du voisin du sud au sujet du trafic de cannbis est d’autant plus surprenant que la région du Sahel est réputée être un point de chute du trafic de cocaïne en provenance de l’Amérique du sud. La Mauritanie en est d’ailleurs sa plaque tournante. Cette nouvelle position coïncide parfaitement avec celle prônée depuis longtemps par l’Algérie et le Polisario. Ce qui pourrait indiquer un réchauffement des relations entre Nouakchott et Alger.
En revanche, cette plainte mauritanienne pourrait éloigner la perspective d’une normalisation avec le royaume. Celle-ci est continuellement renvoyée à une date ultérieure. En mars, des médias avançaient un voyage de Mohammed VI en Mauritanie pour inaugurer en compagnie d’Ould Abdelaziz une unité de cimenterie, appartenant à un groupe immobilier marocain. Un mois plus tard, le déplacement n’a toujours pas eu lieu.

Source: Alhassad

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge