Salubrité de la Ville de Nouakchott : Mais qu’attend la Primature pour agir ?

socogim_salure_eo_1_4Mise en place il y a plusieurs semaines par la Primature et dotée d’un financement conséquent, la Commission chargée de la salubrité et de l’hygiène de la ville deNouakchott n’est toujours pas en fonction. Pourquoi ? Nul ne sait ! En attendant, les populations doivent continuer à subir le martyr causé d’une part par les piqures des moustiques et de l’autre par la prolifération des eaux usées et la détérioration environnementales des conditions de vie.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la Commission nationale chargée de la salubrité de la ville de Nouakchott, mise en place dans l’urgence, pour la désinfection et la désinsectisation de la capitale, tarde toujours à entamer ses actions, au grand dam des populations cibles.

Au niveau de la Primature où elle est logée, aucune information ne filtre sur les raisons d’un tel état de fait. Mauvaise volonté, désengagement politique, lenteur administrative, gestion laxiste des fonds libérés ? Il doit bien y avoir une raison sérieuse qui devrait avoir bloqué le processus.

Car d’aucuns ne peuvent comprendre qu’au moment où la ville de Nouakchott vit les pires moments de son existence prise en tenaille entre des eaux usées qui envahissent ses espaces et les moustiques qui occupent les aires, que l’administration publique reste de marbre.

La situation environnementale est d’autant plus dramatique qu’une épidémie de paludisme sévit depuis quelques jours dans la capitale, particulièrement dans les quartiers périphériques (El Mina, Socogim PS, Baghdad…) qui connaissent de graves problèmes d’assainissement.

Il faut malheureusement noter que le volet assainissement semble être le parent pauvre dans le programme de développement de la ville de Nouakchott. En témoigne, ces centaines de kilomètres de bitume récemment construits à travers la capitale, qui ne disposent d’une infrastructure d’assainissement.

En effet, jusque là, l’action publique du gouvernement ne semble pas prendre en compte un aspect important : le milieu de vie des populations qui manque de salubrité. Est-ce pour cela que la Commission chargée de l’hygiène de la capitale soit toujours bloquée ?

Peut être bien ! En tout cas, au rythme d’évolution des choses, et si on n’y prend pas garde, Nouakchott comme ses habitants, risquent, à terme, le pire. D’où l’urgence de campagnes tout azimut d’assainissement, de désinfection de pompage des eaux usées, voire de désinsectisation et de dératisation.

JOB 

L’Authentique

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge