Samory ould Bèye dénonce les restrictions des libertés syndicales, le chômage et les licenciements abusifs

Samory ould BèyeLes militants et sympathisants de la Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (CLTM) ont battu  le pavé, le 1er Mai,  pour célébrer la Fête internationale du travail. Ils étaient près d’un millier à  arpenter   l’avenue Gamal  Abdel  Nacer, depuis  le carrefour  de l’Hôpital national  jusqu’au parc  du Village de la biodiversité, près de l’Assemblée nationale. Sur les nombreuses banderoles que les travailleurs brandissaient,  on pouvait relever les doléances  de la CLTM. Elles tournent essentiellement autour de l’amélioration des conditions de travail  et la reprise rapide des négociations, entre les partenaires sociaux,  pour  l’application  des conventions, nationales et internationales, ratifiées par le gouvernement mauritanien.

Dans son discours prononcé au point de ralliement, Samory ould Bèye, secrétaire général de la CLTM s’est dit préoccupé par les lourdes menaces pesant sur les travailleurs, notamment les licenciements abusifs, la précarité, la sous-traitance  (pourtant  bannie par les pouvoirs publics),  la restriction des libertés syndicales, l’ingérence des pouvoirs publics  dans les  activités syndicales, le blocage des règlements  de conflits  collectifs, au niveau des tribunaux du travail… Le SG a sévèrement condamné  toutes   les formes de discriminations, d’exploitation de  la main d’œuvre peu qualifiée, d’esclavage, et le trafic des personnes…

« L’absence de stratégie nationale  d’emploi  pour les jeunes, le chômage des diplômés, sont autant de bombes à retardement »,  avertit Ould Beye. Et d’inviter le gouvernement à revoir la grille des salaires, pour permettre, aux travailleurs  de revenus modestes, de faire face à la flambée effrénée des prix  des produits de base. Pou conclure, il a réitéré l’attache de sa centrale  à un dialogue sérieux et responsable, entre les partenaires sociaux, sans lequel on ne pourra relever les  nombreux  défis auxquels font face la Mauritanie, en général, et les travailleurs, en particulier, qui en sont la force vive.

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge