Sauvons notre démon-cratie

libre expression

Voila que le dialogue national meurt avant même de naître. C’est notre loi, notre tradition, mais aussi notre choix de n’arriver plus jamais à quelque chose de bon pour tous. La MauvaiseTanie, très MauvaiseTanienne comme d’habitude, échoue, pour la énième fois, dans son effort fourni, louchement, pour surmonter les obstacles politiques.

Un président qui n’a plus d’estomac, donc ne digère plus rien, même les idées. Une Cod qui n’a pas de code pour pouvoir ouvrir la machine du future. Une Ceni jugée : « C’est nul ». Une élite de papier hygiénique made in China. Des hommes d’affaire caïmans. Ne faisant rien que bouffer, avaler et ne rien laisser tomber dans le WC national. Il sont d’habitude CON-stipés.

Donc, cinq éléments clés de notre vie politico – économico – intellectuelle qui freinent notre marche par stupidité, égoïsme, médiocrité, faiblesse et arrogance. Que faire donc ?. J’en sais rien. Je vous jure.

Mais, je crois, très modestement, que « aller de Dakar à Dakar» est une insulte à notre démonCratie. Mais aussi fuir la seine politique, pour la simple raison que nous n’avons pas pu photocopier le printemps arabe, est une autre. Dialoguons donc, tout en créant les conditions d’un changement durable, fructueux et solide.

Les ambitieux, les sceptiques, les errants, les laissés pour compte, tous ensemble, doivent créer un nouveau mouvement dénommé « Touche pas à mon dialogue, Touche pas à mon printemps : TPD, TPP ». Mais, malheureusement, TPD, TPP, abréviation de ce mouvement, peut aussi abréger : « Tu es pédé, Tu es poupée ». Attention, humbles opposants, aux campagnes de dénigrements et de diabolisation.

Sans boussole, sans repères, sans valeurs républicaines, notre folle démonCratie a besoin d’un atarax moral, plus une bonne dose de dialogue sérieux 3 fois par jour. Insu, nous pouvons penser arriver au paradis du changement tant attendu. C’est dire qu’un dialogue et un mouvement de masse peuvent jouer le jeu. Un dialogue ferme la porte devant les secousses meurtrières. Un mouvement de masse ferme la porte devant le retour en arrière.

Pour tuer, donc, le démon résidant depuis toujours dans le thorax de notre démon-cratie, rien n’est plus important que de dialoguer et manifester continuellement, mais surtout pacifiquement.

Source : S.Meila

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge