SAV 2015 : «Soutenons les acquis en matière de vaccination et luttons contre les rumeurs»

a Semaine Africaine de VaccinationLa cinquième édition de la Semaine Africaine de Vaccination (SAV), qui se déroule présentement, en Mauritanie, sous le thème : « Soutenons les acquis en matière de vaccination et luttons contre les rumeurs » ; à l’instar des autres pays africains, constitue une nouvelle opportunité de souligner l’importance capitale de la vaccination pour sauver la vie de nos enfants. Le coup d’envoi de la semaine, instituée, en 2010, par les ministres de la Santé de la région africaine, réunis à Malabo, a était donné, le mercredi 29 Avril, à partir de Nouadhibou, par le secrétaire général du ministère de la Santé, Ahmed ould Sid’Ahmed ould Dié, lors d’une cérémonie solennelle marquée par la présence des autorités régionales, des PTFs et des acteurs de la société civile.

Le choix de Nouadhibou, après Nouakchott, Atar et M’Bout, est motivée par sa couverture vaccinale, jugée insuffisante, et le désir de la promouvoir en sensibilisant tous les acteurs et utilisateurs de la vaccination. Il s’agit de réduire la mortalité infantile et prévenir diverses maladies contagieuses, comme la rougeole, la tuberculose, la poliomyélite, la coqueluche, l’hépatite et les diarrhées. La SAV vise à accroître la prise de conscience sur la valeur ajoutée de l’immunisation, la favoriser et la maintenir en priorité, pour les leaders et les décideurs, en renforçant le plaidoyer en sa faveur, pour une meilleure mobilisation des ressources humaines et financières. La SAV est organisée par le ministère de la Santé, en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF.

Ahmed ould Sid’Ahmed ould Dié a souligné combien son département s’attelle à la mise en vigueur d’une stratégie de vaccination et de prise en charge intégrée des maladies infantiles et nutritionnelles, dans le cadre de la lutte contre les épidémies. Et d’ajouter que « d’énormes efforts » ont été consentis, par le gouvernement et ses partenaires, pour relancer le PEV de Mauritanie dans le cadre de l’approche « atteindre chaque district ». Cette approche refocalisée au niveau moughataa, sur la base d’une micro-planification, a permis, au programme, de réaliser une amélioration constante de la couverture vaccinale, « passant, pour le Penta 3, de 64%, en 2010, à 81,2%, en 2014 », s’est réjoui Ould Dié.

Prise de conscience des porteurs d’obligation

Au nom du système des Nations Unies à Nouakchott, le Représentant de l’OMS, le docteur Jean-Baptiste Pierre, a félicité le gouvernement mauritanien et les techniciens du département de la Santé, pour les performances réalisées, et insisté sur la nécessité de maintenir cet effort à atteindre les couches les plus vulnérables, dans les zones d’accès difficile. Il a, ensuite, rappelé le message de la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, la docteure Moeti Matshidiso Rebecca, appelant les pays membres à « accroitre la sensibilisation du public à l’importance de la vaccination, ainsi que la demande de la vaccination, par les communautés, à améliorer la couverture du haut risque et des zones difficiles d’accès de la région, et plaider pour la mobilisation des ressources en ces objectifs ».

Commentant le thème de la SAV 2015, le docteur Jean-Baptiste Pierre a souligné que la vaccination, comme toutes les choses qui apportent du bien aux populations et dont les résultats sont palpables, incontestables et incontestables, fait l’objet de la rumeur de la part de ceux qui, pour une raison ou une autre, n’en veulent pas, sèment, dans le but de la discréditer, le doute et nient l’évidence. Au sujet des avantages de la vaccination, le représentant de l’OMS a affirmé qu’elle permet d’éviter, chaque année, entre deux à trois millions de décès et offre des perspectives de vie de plusieurs dizaines d’années, à des millions d’enfants dans le Monde.

L’adjointe au maire de la commune de Nouadhibou, madame Roujeiba mint Douki, a exprimé, au nom des populations de la commune, sa reconnaissance pour les efforts consentis, par les autorités supérieures du pays, dans le domaine de la santé, rappelant les actions menées dans le même sens, par la municipalité. Des équipements d’hygiène, offerts, par l’UNICEF, au profit des mères, ont été également distribués.

A Nouakchott-Ouest, l’évènement a donné lieu à une cérémonie au dispensaire de Sebkha, marquée par la vaccination d’enfants de 0 à 14 mois, sous la présidence du wali,  Mahi ould Hamed. Le DRAS, le docteur Mohamed ould Weddadi, a souligné que des équipes mobiles sont à pied d’œuvre dans les centres de santé d’El Basra, El Kouva et Sebkha. Il a ajouté que son département a pris toutes les dispositions pour assurer le succès de l’opération qui durera toute la semaine.

Au niveau du Trarza, le lancement a été présidé par le conseiller du wali chargé des affaires sociales, en présence du DRAS et du médecin-chef de la moughataa de Rosso. Au menu de la semaine, sensibilisation sur les risques des fausses rumeurs et activités avancées de vaccination, dans les moughataas de faible couverture. D’autres activités analogues de sensibilisation et de vaccination ont été organisées, toujours dans le cadre de la SAV 2015, dans toutes les wilayas du pays. Au Gorgol, l’adjoint du wali a ainsi supervisé le lancement de la semaine et souligné que les autorités vont tout mettre en œuvre pour assurer la réussite de l’opération. Cinq équipes mobiles ont été déployées pour que tous enfants résidants dans des zones à plus de cinq kilomètres d’un centre médical puissent être vaccinés.

Rappelons que, selon l’OMS, la vaccination prévient, pour les nourrissons, diverses pathologies délibérantes qui provoquent des incapacités et des décès, comme la diphtérie, les hépatites A et B, la rougeole, les oreillons, les pneumopathies, la poliomyélite et les diarrhées à Rota virus.

KT

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge