Savez-vous qu’à Tasiast Kinross un employé mauritanien touche en moyenne 1 million par mois !

poule Or CHEZVLANE : Il y a quelque chose qui cloche du côté des employés mauritaniens en grève.

 Que se passe-t-il exactement à Tasiast où le climat social est à l’effervescence selon le communiqué de la CLTM expliquant que les employés sont en grève car l’entreprise leur demanderait de travailler par roulement de 12H alors que la loi prévoit 8H plus 1. Selon le communiqué, le pouvoir aurait émis un arrêté que les représentants du personnel estiment nul et non avenu pour des raisons à lire dans le communiqué plus bas.

  Ce qui nous intéresse, c’est autre chose… A entendre les employés mauritaniens, ils seraient à plaindre pourtant quand on fait quelques calculs à partir des chiffres fournis par Kinross Tasiast lors de leur dernier rapport, un employé mauritanien toucherait en moyenne 1 million par mois !

  On imagine bien que quelques planqués mauritaniens à Tasiast doivent bien toucher des fortunes par rapport à leurs compatriotes de la mine mais leur nombre ne peut pas justifier un tel écart qui puisse changer les résultats des calculs car nous parlons des employés mauritaniens ! Sinon c’est que quelques mauritaniens gagnent des milliards pendant que la majorité des autres trime…

  Faites le calcul…

  Sur le site officiel on peut lire :

  «  Kinross, à travers Tasiast, est l’un des plus importants employeurs privés de la Mauritanie. Au 31 décembre 2013, Tasiast employait directement 1 495 personnes, dont 88,5 % de Mauritaniens. Les sous-traitants de Tasiast employaient également 2 322 personnes au total, dont 90 % de Mauritaniens ;

  • Notre société a payé en 2013 près de 16.500.000.000 d’ouguiyas en salaires à ses employés mauritaniens ; »

  88,5% d’employés mauritaniens sur 1495 cela fait 1315 qui coûteraient à Tasiast 16,5 millards de salaires par an soit 12,55 millions par mauritanien et par an soit plus d’un million par mois !

  Il paraît que tous les employés mauritaniens toucheraient à ce titre l’équivalent de 16 mois de salaire ! De quoi se plaint-on ? Il est temps que Tasiast fasse la lumière sur ce qui s’y passe. Si le sol mauritanien n’est pas épargné car ses richesses s’en vont à l’étranger pour de maigres taxes car l’état n’a pas le moindre pourcentage du site, reste que l’entreprise est sucée de l’intérieur par les mauritaniens de divers lobbies qui se réclament tous, à tort ou à raison, du plus haut sommet de l’Etat…

 ————————

  Voici le communiqué de la CLTM : « CLTM: ENCORE LE SPECTRE D’UN NOUVEAU CONFLIT A TASIAST KINROSS

  Suite à l’échec des discussions entamées depuis plus de 3 semaines  entre les délégués du personnel  et la société TASIASIT  KINROSS au sujet des revendications des travailleurs liées à certains droits  jugés droits acquis, et faisant même l’objet du protocole  d’accord conclu entre les deux parties lors de la crise de …  , ces points objets de conflit où la société ne veut pas respecter les clauses y afférentes.

  Après plusieurs jours de discussion, la société s’est montrée intransigeante bien qu’il s’agisse de droits et des droits acquis, cela a poussé les travailleurs à  menacer d’aller en  grève il y a de cela une semaine.

Suite à l’intervention de l’inspecteur du travail, les délégués sont revenus sur leur décision d’aller en grève en vue de permettre la reprise des négociations.

Après cette reprise, la société est restée toujours figée sur sa position, ce scenario s’est reproduit plusieurs fois, le mardi 3/O2 /2O15 les délégués du personnel ont donné un ultimatum de 48 heures à la société au bout duquel ils iront en grève.

  Dans la même journée, l’inspecteur intervient de nouveau pour essayer de ramener les deux parties à la table de négociation pour ce mercredi 4/O2/2O15.

Entre temps un nouvel élément est intervenu, c’est que les travailleurs refusent de travailler plus que les heures normales conventionnelles  8heure plus 1 heure, alors que la société estime que le gouvernement l’avait autorisé de faire travailler les travailleurs 12 Heures de travail à travers un arrêté du Ministre  de la Fonction Publique et du Travail.

 Or, nous estimons que  l’arrêté en question  ne peut se substituer ou remettre en cause les dispositions d’une convention collective et toute révision de ces clauses doit faire l’objet de négociations entre les parties contractantes.

Face à cette situation qui tend vers l’embrasement, la CLTM encourage le dialogue et la négociation en vue de solutions consensuelles et acceptables de tous.

Elle fait porter la responsabilité de la détérioration du climat social à la société qui depuis tout ce temps campe sur sa position injustifiée.

La CLTM appuie la position juste des délégués du personnel visant le recouvrement des droits légitimes des travailleurs.

 POUR LA  CLTM

LE BUREAU EXECUTIF

 Nouakchott, le 4/O2/2O15 »

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge