Scandale d’une escroquerie dont les acteurs sont un député, et un homme d’affaire responsable de l’UPR

almushahide_upr_detournementLe site arabophone Al Mushahid aurait eu accès à des documents qui montrent une arnaque dont on a été victime un banque de la place de la part d’un député et d’un dirigeant du parti au pouvoir.
En effet selon ce site l’homme d’affaire Mohamed Ould Deyé, son fils Chach Ould Déyé et le député Mohamed Limam Ould Bénné s’activent depuis plus d’une année afin de se soustraire à leur obligation de rembourser à la GBM prés de deux milliards d’ouguiya qu’ils ont réussi à lui soustraire à la faveur d’une opération d’importation de produits alimentaires.
Grâce à la complicité d’un système dont différents rouages ont participé activement à cette opération, ces hommes d’affaires ont réussi jusqu’ici à se glisser entre les mailles du filet de la justice.
Tout a commencé en 2012 quand ces trois hommes d’affaires mauritaniens ont constitué une société d’importation de produits alimentaires dénommée EMNI s.a et qui s’est adressée à la GBM pour l’ouverture d’un crédit documentaire couvrant l’importation d’une importante quantité d’huile végétale dont le produit de la vente devait être domicilié à la GBM. Mais apparemment les trois acolytes n’avaient nullement l’intention de rembourser. Les stocks furent vidés la nuit et le CSA malgré son engagement avait accepté de payer sur un autre compte.
Et après plusieurs relances quand la GBM se rendit compte de la supercherie elle s’adressa à la Justice et là encore elle dut faire face à une farouche opposition du Procureur de la République qui bloqua sans raison apparente toute procédure.
En effet chaque fois qu’une juridiction voulait examiner la plainte Monsieur Cheikh Ould Baba Ahmed émettait une ordonnance de communication qui est une procédure rarissime par laquelle on remet le dossier au Parquet afin qu’il y apporte des mentions. Le procureur fit quatre fois usage de cette prérogative et jamais il ne porta la moindre observation sur le dossier.
En attendant, profitant de la crise qui a eu lieu entre la GBM et la BCM, les trois hommes d’affaires ont pu se jouer de toutes les procédures pour ne pas payer la Banque. Mais évidemment ils n’y auraient pas réussi s’ils n’avaient été épaulés par un système où ils avaient des complices à différents échelons.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge