Scandale Petrobras: l’ex-président brésilien Lula gardé à vue

BRAZIL-CORRUPTION-LULA_02016-03-04L’ancien président brésilien Lula est interrogé par la police depuis ce vendredi 4 mars au matin. Il est soupçonné d’être impliqué directement dans le scandale de corruption Petrobras. Son domicile à Sao Paulo a été perquisitionné. Des perquisitions ont également eu lieu chez plusieurs de ses collaborateurs et membres de sa famille, selon l’attaché de presse de l’ex-chef d’Etat.

Au Brésil, le scandale Petrobras n’en finit plus d’éclabousser le pouvoir et en particulier le Parti des travailleurs dont le leader historique Lula a été visé ce 4 mars par la police. Son domicile de Sao Paulo a été perquisitionné à l’aube, comme le rapporte notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard, et l’ancien président a été emmené pour être interrogé.

L’ex-chef d’Etat est soupçonné d’être impliqué dans cette affaire de corruption impliquant le géant des hydrocarbures mais aussi la plupart des grandes entreprises du pays. Selon la police, des éléments de l’enquête montrent que des pratiques frauduleuses au sein de l’entreprise publique ont personnellement profité à Lula sous forme de paiements et de biens immobiliers de luxe. L’ancien président est soupçonné de posséder une maison de campagne dans la forêt, et un vaste appartement à la plage – des logements non-déclarés et qui auraient été financés par de l’argent sale de la corruption à Petrobras, la compagnie pétrolière publique.

« En plus d’être le chef du parti, l’ex-président Lula était l’un des responsables qui décidaient en dernier ressort de la nomination des directeurs de Petrobras et l’un des principaux bénéficiaires de ces crimes », précise un communiqué de la police.

Dans le cadre de l’enquête sur la corruption, le sénateur Delcidio do Amaral, détenu depuis fin novembre, aurait également impliqué l’actuelle présidente Dilma Roussef dans ce dossier. Sa destitution a même été réclamée. Les milieux financiers, largement hostiles au pouvoir en place, ont quant à eux réagi avec euphorie.

La nouvelle de la garde à vue de Lula s’est répandu très rapidement à Sao Bernardo de Campo, dans la banlieue de Sao Paolo, là où l’ex-président a démarré sa carrière.
Source: RFI
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge