Sécurité en Mauritanie : l’ambassadeur américain s’éloigne des positions françaises…

produit-espion-4-5_main-1En matière de sécurité comme pour le reste,  curieusement l’ambassadeur américain Larry André tient un discours différent des rapports du département d’état.  Alors que le département d’état confirme les dires de Birame quant à la nature du régime mauritanien en matière de droits de l’homme, son excellence lui se présente en bons termes avec tout le monde même les dignitaires du régime qu’il reçoit avec plaisir à l’ambassade.
Cette fois, il est allé plus loin à Ouadane, en déclarant que pour les USA, il n’y a pas de zone rouge en Mauritanie sauf une petite bande à l’Est et encore c’est l’état mauritanien qui la désigne ainsi puisqu’il faut une autorisation du pouvoir mauritanien pour s’y rendre. En cela il a raison, c’est exactement la position du département d’état sauf qu’on se demande alors pourquoi il est formellement interdit aux employés de l’ambassade américaine de sortir de Nouakchott sans autorisation… Et même avec cette autorisation, ils ne peuvent sortir que pendant les heures de la lumière du jour…
« U.S. Embassy personnel are restricted from traveling outside Nouakchott unless specifically authorized to do so, and then only during daylight hours.  U.S. citizens should take these restrictions into account when planning travel. »

En vérité, l’ambassadeur essaye de  se positionner face à la France très mal vue en la matière, raison pour laquelle on lui donne la parole sur les ondes arabisantes avec cet extrait repris sur Bellewarmedia.
 Echange de délicatesses sachant que l’ambassade de France a fait en premier un communiqué pour dire que ses consignes de sécurité après l’agression de la française n’ont rien à voir avec celles des américains qui mettaient alors en garde leurs concitoyens face au risque accru d’attentat à Nouakchott.
Cette sortie de l’ambassadeur américain ne va pas arranger l’image de la France chez les mauritaniens surtout que le président mauritanien a dit dans le canard Le Monde que même les espagnols ne mettent plus la Mauritanie en zone rouge. Voilà donc la France désignée par tous comme alarmiste.
On ne doute pas que le tranquille ambassadeur de France saura s’expliquer face à ces attaques tous azimuts.  En attendant, nul n’a besoin de lui pour savoir que les espagnols n’étant pas engagés en Syrie ni ailleurs comme la France, ils risquent moins d’être ciblés sauf lors d’une attaque à l’aveugle. Les espagnols font aussi ce cadeau à la Mauritanie car la coopération en matière de lutte contre l’immigration clandestine atteint des sommets. La Mauritanie touche des sous pour cela, les garde-côtes espagnols venant des îles Canaries ne sont pas toujours pour les migrants les anges gardiens italiens et surtout les mauritaniens ont fait de Las  Palmas leur petit Paris, moins cher, plus facile d’accès et ils y seraient mieux reçus….
Les américains quant à eux sont très peu nombreux en Mauritanie par rapport aux français et si l’ambassadeur américain est si satisfait de la sécurité, eh ! bien il n’a qu’à demander à Washington de faire revenir les sympathiques  jeunes filles du corps de la paix qui vivaient au milieu des populations dans le dénuement le plus complet et qu’on voyait partout à Nouakchott marcher à plusieurs et parler toutes les langues nationales.  Elles ont hélas quitté le pays quand régnait l’insécurité, on les trouve encore au Sénégal. Seul leur retour en Mauritanie peut être la preuve manifeste que la sécurité est assurée comme le dit l’ambassadeur US qui invite les touristes à venir comme lui sauf qu’il se promène en convoi blindé…
Halte donc à la propagande et à la politique politicienne sur des sujets si sensibles.
Quant à nos amis français, j’en profite pour dire combien les dernières mesures de sécurité à l’institut sont excessives et inutiles de l’avis de tous les amis des lieux. Le directeur délégué de l’institut, Stéphane B., serait à l’origine de cet excès de zèle sécuritaire. En effet, désormais on arrive devant une porte fermée et il faut taper et attendre pour qu’on nous ouvre… Pourquoi fermer la porte quand l’agent mauritanien à l’intérieur est obligé d’ouvrir de toute façon surtout qu’à l’intérieur le terroriste ne risque pas d’aller plus loin car il y a une autre porte fermée après le passage sous les détecteurs de métaux  et qui ne peut s’ouvrir qu’avec l’aval d’un autre agent mauritanien dans une autre pièce ? Une pensée à  ces agents mauritaniens qui passent 12 heures sans lumière du jour dans moins de 9m2.
Au nom des amis de l’institut, nous demandons au moins que la première porte ne soit pas fermée car de l’intérieur l’agent grâce aux caméras voit tout ce qui arrive et il pourrait fermer la porte en cas de danger sachant que le danger ne viendrait pas de façon manifeste puisque de toute façon après avoir tapé comme tout le monde, l’assaillant pourrait au moins s’introduire dans le sas sans être identifié.
De même pour améliorer la sécurité en face de l’ambassade, il faudrait que les autorités mauritaniennes tirent quelques fils pour éclairer ces bosquets où il règne une obscurité totale sur toute la longueur de l’ambassade côté institut. C’est très inquiétant le soir quand il y a un spectacle pour ceux qui retournent à leur voiture.
Une pensée à la CUN dont la patronne est une ennemie déclarée de la langue française : merci de ne pas laisser une montagne de poubelle devant les chancelleries quelles qu’elles soient même si on peut noter que l’ambassade française est devenue un phare de cette négligence ciblée surtout côté lycée français qui fait tant de jaloux chez les ennemis de la France qui pour beaucoup aimeraient voir leurs enfants bénéficier de cet enseignement vu l’état de notre système éducatif arabo-schizophrène.
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge