sécurité et opérationnalisation de l’architecture africaine de paix et de sécurité

Les travaux de la réunion ministérielle sur le renforcement de la coopération en matière de sécurité et l’opérationalisation de l’architecture africaine de paix et de sécurité dans la région sahélo-saharienne ont été clôturés, dimanche soir au centre des conférences internationales à Nouakchott par la publication d’un document appelé « Conclusions de Nouakchott ».

NKTT_17-03-2013Les participants se sont félicités de l’évolution positive de la situation au Mali, notamment de la libération des principales agglomérations du Nord Mali à la suite du lancement, le 11 janvier 2013, de l’opération conjointe franco-malienne, avec l’appui des forces de la CEDEAO.
Ils ont, par ailleurs reconnu que la région sahélo-saharienne reste toujours confrontée à de sérieux défis sécuritaires, liés notamment au terrorisme, à la criminalité transfrontalières et la prolifération d’armes, affirmant leur détermination à déployer des efforts renouvelés pour faire face à ces défis.
Les participants ont, en outre, pris note des efforts en cours pour la transformation de la MIOSMA en une opération des Nations Unies. Ils ont, à cet égard, souligné la pertinence des observations faites par le conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA lors de sa réunion du 7 mars 2013.
Ils sont convenus de se réunir régulièrement à différents niveaux pour approfondir leur coopération et pour échanger sur l’évolution de la situation sécuritaire dans la région sahélo-saharienne et assurer le suivi requis.
Les participants ont remercié le gouvernement mauritanien pour toutes les dispositions prises en vue du bon déroulement de cette réunion. En particulier, ils ont marqué leur profonde gratitude au Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz pour son engagement personnel et son soutien à cette initiative.
Dans un mot prononcé pour la circonstance, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Hamady Ould Baba Ould Hamady a indiqué que la réunion a atteint l’objectif qui lui était fixé si l’on se réfère aux trois objectifs contenus dans le mémorandum de l’Union Africaine et relatifs au renforcement de la coopération entre les pays et les organisations concernés, l’échanges des informations et le contrôle effectif des frontières.
Il a ajouté que les recommandations prises par les participants « constituent une réponse appropriée aux défis auxquels nous faisons face et un résultat appréciable avec lequel nous sommes sortis grâce à l’engagement fort des participants à la rencontre ».
Le ministre des affaires étrangères a affirmé que la Mauritanie ne ménagera aucun effort pour la matérialisation de ces recommandations sur le terrain car, a-t-il dit, elle est consciente du fait que le terrorisme et le crime organisé constituent une menace pour tous et que par conséquent il doivent être combattus au plan régional et international.
M. Hamady Ould Baba Ould Hamady a souligné que la Mauritanie pense que toute action militaire internationale engagée doit être sous la bannière des Nations Unies, conçue et planifiée munitieusement pour anéantir les bandes terroristes qui ont fait de la région et du nord Mali leur sanctuaire depuis une décennie et pour sauvegarder la sécurité et l’unité territoriale du Mali qui doit recouvrer la souveraineté sur l’ensemble de son territoire.
Il a enfin noté que la Mauritanie a souffert des effets du terrorisme et qu’il est temps maintenant de mettre un terme à ce phénomène qui doit être combattu vigoureusement.

Source : AMI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind