Sélibaby : Arrestation des membres du Bureau des parents d’élèves et des lycéens suite à une marche non autorisée.

Le lycée de Sélibaby a été désert dans la matinée  de ce lundi 13 novembre 2017 .Et pour cause, les élèves étaient répondre  à l’appel  du bureau des parents qui n’avait plus de solution que de marcher pour se faire entendre. En effet, l’appel de manifester  est intervenu après que plusieurs réunions ont été tenues  avec les responsables de l’éducation et l’administration sur la situation du lycée de Sélibaby. Le manque d’infrastructures, le  manque des professeurs et  le problème de gestion  ont toujours été au centre  des revendications des parents d’élèves  qui ont appelé à marcher en ce début de semaine, malgré le refus de l’administration, nous indique- t- on. Selon, le président du bureau  des parents  d’élèves  que nous avons contacté, la décision  de marcher  est intervenue  après avoir constaté  des  problèmes qui compliquent d’avantage  la situation  des enfants  qui sont  contraints de monter soit de huit heures à treize ou de treize à dix heures et après avoir  saisi en vain  qui de droit pour avoir  d’explications sur l’utilisation du matériel désormais inexistant au  niveau de cette école. Et d’ajouter c’est pour dénoncer certaines  pratiques  inacceptables dans un pays où on dit lutter contre les détournements que  leur  demande d’autorisation  a été refusée par le   Hakem avec qui ils étaient en réunion. Pour exprimer leur colère, ils n’avaient plus qu’à manifester. Ainsi ils étaient  nombreux, les lycéens à prendre la grande route reliant le quartier collège et le centre ville  et qui  criaient: **nous  réclamons des professeurs, nous exigeons  la restitution des zincs donnés ou vendus, non au favoritisme   dans notre établissement** .Cependant  les bandes -rôles  confectionnées  par les parents n’ont pas  été brandies en ce lundi 13 Novembre constate t on .  À quelques mètres du grand marché où  des boutiques sont fermées, les manifestants  ont été  stoppés  par les éléments du commissaire Abdou Ould Taha Ould Abbas. Il a été  procédé à l’arrestation de neuf  parmi eux. Aux dernières nouvelles les membres du bureau  les parents d’élèves  ont été eux aussi  convoqués par le Hakem puis arrêtés par la police. Si ailleurs la décision de la justice  concernant Mohamed Mkhaitir dérange, à Sélibaby c’est le calvaire des élèves du lycée de Sélibaby qui irrite. En un mot est ce la rue est la solution à nos problèmes ?.

Ba Amadou Bocar/Gaynaako

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind