Selon un ambassadeur européen la blessure du président est plus grave qu’on ne l’imagine

Un ambassadeur européen croit dur comme fer que la blessure du président de la République est plus grave qu’on l’imagine. Il ne croit également pas au «tir ami». Il s’agit pour lui d’un tir ennemi. Mais, un ennemi personnel pour ne pas dire privé du président de la République.

Pour beaucoup de personnes, l’accident aurait eu lieu, à Nouakchott, quelque part, au Ksar, à l’ilot C ou au loin au premier arrondissement. On ne peut pas résister à une hémorragie qui coule sur quarante kilomètre. C’est invraisemblable. On parle aussi de l’arme, un sabre. Mais, on ne sait pas comment. Puisque le glaive écarte toute erreur. Tout tir par méprise. Or, il corrobore le tir par mépris.

Source : Taqadoumy


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind