Séminaire sur la promotion et la protection des investissements étrangers

Séminaire sur la promotion et la protectionLa ville de Boghé a accueillie du vendredi 13 mars au dimanche 15 mars 2015, un « Séminaire International de Décentralisation, de Développement Local et Partenariat  » organisé par « l’Association Terre Espoir et Développement » (ATED) en partenariat avec « l’Institut Africain de Développement Local » (IADL) basé à Thiès au Sénégal.

Ce séminaire a vu la participation de plusieurs cadres travaillant pour des ONGs nationales et internationales (World Vision, Caritas, GRET, AMAD, Cives-Mundi, ESD) et des municipalités de Kaédi, d’Aleg, de Nouakchott, du Guidimakha, du Trarza, des Hods ainsi que des cadres de l’enseignement public.

Plus d’une cinquantaine de participants ont pris part à ce rendez-vous très important dont l’objectif consiste à renforcer les capacités des participants en développement local selon Adama Sall, l’un des responsables d’ETED. Lors de la cérémonie d’ouverture, M. Lam Aliou, 1er adjoint au maire de la commune de Boghé a adressé des mots de bienvenue à l’assistance avant de formuler des vœux de réussite à l’endroit des séminaristes. Il a aussi remercié les initiateurs de cette session de formation.

Quant à M’Rabih O Abdelrrazagh, directeur du lycée de formation technique et professionnelle de Boghé, il a profité de l’occasion pour faire une présentation détaillée de l’établissement qu’il dirige devant l’assistance.

Lui emboitant le pas, monsieur Alioune M’Baye Niang, directeur général de l’Institut Africain de Développement Local et principal animateur de la session de formation au profit des participants, s’est dit « comblé pour avoir accompli un rêve » en tant qu’africain et ressortissant d’un pays sahélien.

Abondant toujours dans le sens de cette formation, le directeur général de l’IADL a affirmé que si l’institut qu’il dirige avait dispensé un enseignement catastrophique, il ne serait pas là pour former des Mauritaniens.

Les étudiants Mauritaniens ont une ambition capable de porter un projet a dit M. Niang qui se réjouit de la décentralisation des activités de son institut en Mauritanie qui dit-il s’inscrivent dans la continuité et le culte du partage et de l’amour du travail. Il a fait les éloges de l’ONG-ATED qui dira t-il est un partenaire composé de jeunes Mauritaniens engagés et qui est considéré par l’IADL comme une grande organisation.

Après les discours, les participants ont abordés plusieurs modules sur la formation. La politique de décentralisation, l’historique de la décentralisation, avec comme référence l’expérience du Sénégal, le rôle de la décentralisation, le développement local et le partenariat entre autres thématiques ont été abordés avec les participants pendant trois jours à la grande satisfaction des séminaristes qui ont apprécié le contenu de la formation.

A la différence des autres séminaires où des jetons de présence sont distribués aux participants, ici, se sont les participants ou les institutions qu’ils représentent qui ont payé la facture de 25 000 Um pour chaque participant.

Source: Ehourriya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge