Sénégal : Abdoulaye Wade cède à la pression et suspend les poursuites contre les frondeurs

Me WadeLa Commission de discipline Rechercher Commission de discipline du Pds Rechercher Pds a reculé. Elle a gelé les auditions des frondeurs pour, dit-il, laisser du temps aux mécanismes internes du parti de mener une médiation. Et déjà, le médiateur nommé lundi dernier par Me Wade, Daouda Niang, Secrétaire national chargé des conflits, est en lice.
La Commission de discipline Rechercher Commission de discipline du Parti démocratique sénégalais (Pds) a-t-elle cédé à la pression des frondeurs qui menaçaient de porter plainte contre cette structure pour diffamation et atteinte à leur honneur ? En tout cas tout porte à le croire. En effet, le Pds Rechercher Pds n’est pas allé jusqu’au bout de sa logique et a pris la décision de suspendre les auditions initiées contre les signataires du mémorandum qui exigeaient la refondation du parti libéral.
Selon Abdoulaye Faye, la Commission de discipline Rechercher Commission de discipline a pris cette décision suite aux initiatives que développent en interne certains membres du directoire national du parti. «La Commission de discipline Rechercher Commission de discipline qui a été saisie par le parti et avait commencé à entendre les mis en cause. La Commission avait déjà entendu quelques jours auparavant un certain nombre de témoins, dont Doudou Wade, Farba Senghor, Sada Sall, Albert Wally, et devrait commencer à entendre Modou Diagne Fada, Modou Faye, Mamadou Lamine Keïta et autres», a expliqué le président de la Commission de discipline Rechercher Commission de discipline du parti.
Et Abdoulaye Faye Rechercher Abdoulaye Faye d’ajouter : «C’est sur ces entrefaites que la Commission a été de nouveau saisie par la direction nationale du parti qui lui a demandé de suspendre les auditions et de les reporter à une date ultérieure». Pour l’administrateur du Pds, cette suspension s’est faite suite «aux initiatives que développe un certain nombre de médiateurs internes pour, dit-il, parvenir a réglé le problème de manière interne».
Selon Abdoulaye Faye, c’est la direction du parti qui a saisis la commission pour demander de suspendre les auditions. «Aujourd’hui (Ndlr : hier), la Commission devrait entendre le groupe de Modou Diagne Fada. Et c’est sur ces entrefaites que la direction du parti nous a saisis pour nous demander de suspendre les auditions». Poursuivant, il révèle : «Avant qu’ils ne viennent, la Commission avait déjà suspendu les auditions».
«Nous attendons une nouvelle saisine pour le cas échéant, si les initiatives déroulées par les médiateurs internes n’arrivent pas à régler le problème dans le sens des intérêts du parti, commun à tous les responsables et militants. Et bien là, la Commission agira conformément aux instructions du parti», renchérit M. Faye.
Dans un document rendu public également hier, la direction du Pds Rechercher Pds a informé, à travers son coordonnateur Oumar Sarr, que «le Secrétaire général national ayant marqué son accord, toutes les procédures initiées sont suspendues jusqu’à nouvel ordre».
De son côté, le médiateur Daouda Niang Rechercher Daouda Niang a soutenu qu’il va assumer son rôle, mais en prenant tout le temps qu’il lui faut. «Sur ma feuille de route, j’ai décidé de ne pas prendre le Tgv. A ce niveau, je jouis de ma liberté. J’opte pour le train à grand écartement, mais pas pour le Tgv», a insisté M. Niang, que Me Wade a nommé, lundi dernier, Secrétaire national chargé du Règlement des conflits et qui en est ainsi à sa première mission.
Interrogé par la Rfm, M. Niang a précisé : «Je pense que quand on vous donne des responsabilités, il faut les assumer. Et j’ai décidé d’assumer ma responsabilité en me pressant pas pour faire aboutir ma démarche sur un dénouement rapide»
Du coté des Frondeurs, c’est le chargé de la Communication, Bassirou Kébé Rechercher Bassirou Kébé qui est monté au créneau pour dire: “Je tiens à dire que la Commission de discipline Rechercher Commission de discipline du Pds Rechercher Pds et la fameuse Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), c est bonnet blanc, blanc bonnet. Cette commission fait exactement la même chose, elle a la même démarche que la Crei. Car, les membres nous demandent d’apporter des preuves de notre innocence. La charge de la preuve est ainsi renversée comme devant la Crei. Vraiment, c’est paradoxal ».
Bassirou Kébé de continuer pour lâcher : « Ces mêmes membres, éléments du parti, passaient tout leur temps à critiquer la Crei lors du procès de Karim Wade. Il n est pas question que j aille répondre devant une commission de discipline qui ne figure dans aucun des textes du Pds”, soutenait Bassirou Kébé. Pour sa part, Abdoulaye Faye Rechercher Abdoulaye Faye soutenait qu’ils avaient démarré le travail sur la base des textes qui régissent le fonctionnement du Pds. “Ceux qui ne défèreront pas à la convocation n ont qu’à prendre leurs responsabilités”, menaçait-il.

Sidy Ndao, Dakar

Source: koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge