Sénégal : Après Wade, Idrissa Seck face à des frondeurs qui veulent l’éjecter de la tête de son parti Rewmi.

Idrissa SeckEn observant l’évolution du paysage politique sénégalais, on comprend mieux pourquoi les Présidents de partis ne veulent pas de numéro 2 dans leurs formations politiques. En effet depuis quelque année il est paru chez les politiciens sénégalais un envie féroce de d’éjecter les chefs de partis, de la tête de leurs formations politiques.
Alors qu’on n’a pas fini de parler du cas Modou Diagne Fada, qui a crée un fronde au sein de la formation politique de Me Abdoulaye Wade, une autre rébellion s’installe dans les rangs du parti d’Idrissa Seck. Le député Oumar Sarr, l’un des responsables de Rewmi, a fait part samedi de la décision d’un groupe déterminé à enlever l’ancien Premier ministre à la tête de la direction de ce parti d’opposition.
Oumar Sarr a dit à la Radio futurs médias (RFM) qu’il fait partie d’un « groupe qui va refonder notre parti sur de nouvelles bases » et le « remettre sur les rails ». « Le parti est à la dérive et ses rangs se dégarnissent », a-t-il soutenu, faisant part de la volonté d’une partie des dirigeants de Rewmi d’enlever totalement Idrissa Seck Rechercher Idrissa Seck de la direction du parti.
« La manière dont il gère Rewmi n’est pas digne du parti », a argué Oumar Sarr. Il accuse l’ancien Premier ministre de promouvoir une « gestion patrimoniale » à la tête de cette formation. L’ancien président du conseil régional de Diourbel (centre), est considéré par les observateurs comme l’un des plus proches d’Idrissa Seck. Avec ce dernier, il a quitté le Parti démocratique sénégalais (PDS) après l’incarcération, pendant sept mois, en 2005, de l’ex-chef du gouvernement.
Selon le chargé de la communication de Rewmi Thierno Bocoum, Oumar Sarr Rechercher Oumar Sarr n’est plus membre du parti, « Oumar Sarr a quitté Rewmi depuis octobre dernier », a dit Thierno Bocoum.
Ce parti créé en 2006 a notamment disputé les élections présidentielles de 2007 et 2012, sous la direction d’Idrissa Seck. S’il à fait un score plus que considérable en 2007 avec plus de 14% des suffrages, les élections de 2012 ont été un vrai revers.
En 2012, Idrissa Seck Rechercher Idrissa Seck décide de soutenir la candidature de Macky Sall au second tour de la présidentielle, après son élimination au premier tour. Mais le compagnonnage avec celui est considéré comme son frère ennemi (ils ont tous les deux des anciens numéros 2 de Abdoulaye Wade Rechercher Abdoulaye Wade au Pds) n’a pas duré. En effet le Rewmi s’est ensuite brouillé avec l’Alliance pour la République (APR) de Macky Sall et a quitté la majorité présidentielle, son leader, Idrissa Seck, s’affichant comme l’un des principaux leaders de l’opposition actuelle.
Dans le passé, nous avons aussi connu le cas Mamadou Diop de Croix Rechercher Mamadou Diop de Croix qui avait déclaré la guerre à son leader Landing Savané Rechercher Landing Savané disputant avec son ancien mentor la direction de l’AJ/PADS (And Jeff/ Parti Africain pour la Démocratie et le Socialisme). Dans cette affaire, le tribunal avait donné raison à Mamadou Diop de Croix, ce que Landing Savané Rechercher Landing Savané et compagnies avaient dénoncé au temps disant que c’est Abdoulaye Wade Rechercher Abdoulaye Wade alors président qui décidé de tuer son parti politique.

Sidy Ndao, Dakar

Source: koaci.com

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge