Sénégal: concert de Stromae à Dakar pour débuter sa tournée africaine

stromae conf presse dakar carine frenk_0Cela faisait longtemps que Dakar n’avait pas accueilli pareil événement : Stromae est en concert mercredi 13 mai. C’est la première étape de la tournée africaine de cet artiste belge d’origine rwandaise qui le conduira à Praia au Cap-Vert, à Douala, à Abidjan, à Libreville, à Brazaville, à Kinshasa et enfin à Kigali au Rwanda. Il a tenu une conférence de presse la veille, exprimant ses doutes et ses attentes.

Stromae fait une pause dans ses concerts européens, il vient de finir une tournée américaine, et il se lance à présent dans une tournée très attendue avec 8 dates de concert dans 8 pays africains. Lors d’une interview accordée à Jeune Afrique, le chanteur et compositeur belge se dit relié à l’Afrique génétiquement à 50%, et culturellement à 40%. Il explique se sentir plus proche que jamais de l’Afrique sur le plan musical. Il cite Papa Wemba, Koffi Olomidé, Salif Keïta ou encore Cesaria Evora.
Mais surtout, «il ne veut pas jouer à l’Africain», et «tomber dans les clichés du retour aux racines, du I love Africa», alors que toute son éducation s’est faite en Belgique.

A Carine Frenk, la correspondante de RFI au Sénégal, il a expliqué que l’inconnu a plutôt tendance à lui faire un peu peur : « J’avoue que comme tous les publics que je découvre, j’appréhende évidemment. Parce que je ne sais pas comment ils vont réagir, je ne sais pas s’ils vont rigoler à mes blagues. Bon ça, en général s’ils ne rigolent pas, je suis plutôt content. On va vivre, on va voir ce qu’il va se passer, on va essayer de faire au mieux pour le concert. »

Sa tournée africaine se terminera à Kigali, le 20 mai, étape très importante pour lui, puisque le père de Stromae a été assassiné pendant le génocide en 1994. Mais là, dit-il, il voudra être seul, loin du battage médiatique, pour redevenir le petit Paul, son vrai prénom, le jeune garçon qui a perdu son père ainsi que beaucoup de membres de sa famille paternelle, et ne s’en est jamais remis. « Au fur et à mesure, quand je vais me rapprocher de plus en plus du Rwanda, étant donné que c’est vraiment la terre de mes ancêtres – du côté de mon père en tout cas – ce seront pas mal de choses en moi qui vont ressortir. Et je ne sais pas à quoi m’attendre, honnêtement. Il y a la famille à voir, il y a la maison de mes grands-parents, enfin plein de choses à voir donc. Pour moi, c’est aussi important. »

Le concert de ce mercredi soir à Dakar se déroulera au pied du Monument de la Renaissance africaine, où 12 000 personnes sont attendues.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge