Sénégal: Débat sur la double nationalité, la psychose du concept «d’ivoirité» hante les associations de la société civile

double nationalitéAu Sénégal le débat sur la nationalité, encore banalisé, fait rage. Certains leaders d’opinion, comme Seydi Gassama  d’Amnesty international Sénégal, attirent l’attention sur d’éventuelles conséquences désastreuses que cette dissertation sur la sénégalité » pourrait engendrer.
Ils font allusion au concept « d’ivoirité » qui avait fini de plonger la Côte d’Ivoire dans un conflit sanglant pendant une décennie. Mais le parti au pouvoir semble enfoncer le clou.
Le secrétariat exécutif national de la formation politique du Président Macky Sall s’est réuni, hier, sous la direction du chef de l’Etat. L’ordre du jour tournait autour des « informations et comptes rendus d’activités, de la situation nationale entre autres ».
« Le secrétariat exécutif national exprime sa vive préoccupation relativement au débat consécutif aux déclarations d’un avocat et portant sur la double nationalité de l’ancien président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade », rapporte le porte-parole du parti, Seydou Guèye.
Dans un communiqué sanctionnant la réunion de cette instance, on plaide pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire.
« Dans cette optique, le Secrétariat exécutif national demande aux députés, la mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire afin de faire la lumière sur cette affaire », lit-on.
Joint par la rédaction de KOACI.COM au Sénégal, le Directeur d’Amnesty Sénégal rappelle les conséquences d’un tel débat dans un pays de la sous-région, la Côte d’Ivoire.
«le débat sur la nationalité avait été initié par des politiciens, soutenus par de puissants relais dans la presse et dans la société civile, à des fins d’exclusion. Il a apporté au pays 10 ans de conflit sanglant, un grand bond en arrière sur le plan économique et des procès à la pelle à Abidjan et à la Haye qui laisseront des cicatrices indélébiles», a-t-il prévenu.
Pour Macky Sall et Cie, « une telle question, réglée avec précision et rigueur par les dispositions de la Constitution du Sénégal, mérite aujourd’hui d’être tirée au clair, afin que tous les Sénégalais soient édifiés.
De son côté l’ancien Premier ministre, Aminata Touré, a produit un communiqué intitulé « Mimi Touré montre sa sénégalité…100% Sénégalaise et au premier degré…Avec un seul passeport », sa manière à elle d’établir au yeux Sénégalais sa sénégalité.

Sidy Djimby Ndao, Dakar

Source: koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge