Sénégal : Décidés de marcher sur le palais de la république, les étudiants de Ziguinchor matés par les gendarmes

ZiguinchorLes étudiants de l’université Assane Seck deZiguinchor Rechercher Ziguinchor ont passé hier une sale journée. En effet décidés de marcher de la région sud à la capitale sénégalaise, les étudiants ont été interceptés hier matin, à la sortie de Bignona par la gendarmerie nationale. Les 70 étudiants avaient quitté laZiguinchor RechercherZiguinchor lundi pour rallier Dakar dans le dessein de rencontrer le chef de l’Etat au Palais pour lui exposer leurs problèmes.
La matinée d’hier a été chaude pour les étudiants de l’Université Assane Seck de Ziguinchor. Ces étudiants qui ont entamé, lundi matin, une marche vers le Palais présidentiel à Dakar pour faire part au chef de l’Etat de leurs préoccupations relatives notamment à leurs difficiles conditions d’étude du fait du manque d’infrastructures, se sont heurtés hier matin à un impressionnant dispositif de la gendarmerie, renforcé par des éléments de l’armée. Les faits se sont produits à la sortie de Bignona, alors que les Étudiants poursuivaient leur 2e jour de marche vers la capitale sénégalaise.
Les hommes en bleu qui semblent faire comprendre aux étudiants qu’ils n’ont pas le droit de poursuivre leur marche, ont déclenché une stratégie pour les repousser. Des matraques et autres ont été brandis contre les étudiants pour les disperser et les empêcher d’aller au bout de leur logique. Ces étudiants marcheurs au nombre de 70, dont une fille, ont ainsi été sévèrement malmenés par les forces de l’ordre de Bignona.
«C’est tout un arsenal de gendarmes qui étaient en face de nous, armés jusqu’aux dents avec leurs matraques et tout. Ils nous ont malmenés en nous disant que nous n’allons pas poursuivre notre marche. Nous pensons que la gendarmerie n’a pas le droit de nous matraquer, de nous chasser partout dans Bignona.
C’est une injustice que toute la population de Casamance doit dénoncer. Et nous accusons le préfet de Bignona qui a donné des instructions pour qu’on nous massacre», a dénoncé Ousmane Bâ, porte-parole des étudiants joint par téléphone, peu après l’intervention musclée des forces de sécurité.
Ces étudiants ont fait savoir que les gendarmes ont dit avoir reçu «des instructions très fermes du gouverneur de la région de Ziguinchor, Ibrahima Sakho», pour les empêcher de poursuivre leur procession vers la capitale sénégalaise.
Dans cet accrochage, six étudiants ont été arrêtés par les limiers et conduits à la brigade de gendarmerie de Bignona. Il s’agit de Mamadou Seydou Aïdara, Ndiouga Bâ, Landing Goudiaby, Boubacar Sadio, Ibrahima Corréa et Abdallah Niang. Des étudiants qui ont été finalement libérés en début de soirée.
Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Mari teuw Niane a déploré hier le comportement des étudiants de l’Université du sud et les a demandés de retourner dans les amphis pour éviter leurs mauvais résultats de l’année passé.

Sidy Ndao, Dakar

Source: koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge