Sénégal: «Dérives répétées du régime à l’Assemblée Nationale», vers un 23 Juin Bis pour Macky Sall

Manifestations à la place SowetoAbdoulaye Wade a eu son 23 juin, l’opposition concocte à Macky son 25 novembre. En effet les membres de l’opposition regroupés autour du Cadre de concertation (C2o) appellent les Sénégalais à se rendre à la séance plénière du 25 novembre prochain à l’Assemblée nationale.
Ils sollicitent le soutien du peuple à la disposition de leur Groupe parlementaire pour mettre fin aux « dérives répétées du régime deMacky Sall à l’Assemblée Nationale et dans tous les secteurs de la vie de la nation » selon les termes relevés.
Le cadre de concertation des leaders de l’opposition entend se faire entendre le 25 novembre prochain à travers une grande mobilisation devant la représentation parlementaire sis à Dakar.
Ce cadre qui regroupe les principaux partis de l’opposition Pds, Rewmi, Fsd/Bj, Ucs, And Jef annonce qu’il va maintenir le combat et ce, aussi longtemps que les droits de l’opposition seront ignorés.
Ils invitent dès lors les Sénégalais à sortir massivement devant l’hémicycle mercredi prochain.
Mamadou Diop Decroix , coordonnateur du Cadre de concertation souhaite pour sa part que cette date soit le point d’orgue de leur lutte contre les « dérives démocratiques » et les évènements « déplorables » en cours au sein de l’Assemblée.
Pourtant sur la question de savoir si seront alors bloqués ou non les travaux à l’Assemblée nationale, les membres de l’opposition ne sont pas si clairs. En effet, le coordonnateur indique qu’ils apprecieront la situation le moment venu.
«Nous allons apprécier cela à notre manière. Ce sont des libertés que nous exerçons qui nous sont reconnues par la Constitution. Maintenant, si les libertés n’existent plus dans ce pays, en ce moment là, c’est autre chose et il faudra situer les responsabilités» indique à KOACI Mamadou Diop Decroix, joint.
Le 23 Juin 2011 sonne telle une date historique dans l’histoire politique du Sénégal suite à la volonté d’alors du Président Abdoulaye Wade de faire voter à l’assemblée Nationale une loi portant sur le quart bloquant pour l’élection présidentielle de 2012. La population l’avait alors farouchement dénoncé en descendant spontanément à la place Soweto, dans les rues de Dakar mais aussi à l’intérieur du pays.

Sidy Djimby Ndao, Dakar

Source: koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge