Sénégal: Deux Djihadistes interpellés par la Dic à Sacré Cœur et à Grand Yoff

Des Policiers sénégalaisLa menaceDjihadiste  continue de planer sur les cieux du pays de la Téranga. Deux terroristes présumés ont été interceptés par la division des investigations criminelles (Dic) et mis à la disposition du parquet, après avoir été interrogés durant plusieurs jours apprend KOACI.COM de source policière.
Depuis quelque temps, difficile de passé une journée entière au Sénégal s’en entendre parler de présumés Djihadistes arrêtés par les forces de sécurité. En effet, Assane K., né en 1992 et habitant à sacré cœur et Atoumane S. qui vit à Grand Yoff sont visés pour association de malfaiteurs en liaison avec une entreprise terroriste, apologie du terrorisme et complicité de financement du terrorisme.
En effet, c’est la mère d’un des mis en cause qui, désespérée, a alerté les enquêteurs de la police judiciaire. En effet, A. Lô a confié à la Dic, que son fils qui était étudiant à l’université Sherbrooke (Quebec) a rejoint la Tunisie pour faire le Jihad.
Elle a souligné devant les enquêteurs la transformation de son fils depuis son mystérieux séjour en Tunisie. D’ailleurs, explique-t-elle, qu’à son retour au Canada, son fils fréquentait des Afghans et des pakistanais dans une sorte de mosquée où, son fils devenu imam, prêchait le Jihad. A. Lô dira qu’elle est elle-même partie au Canada pour faire entendre raison à son fils. Mais devant le refus de ce dernier, elle s’est résolue à contacter la Dic pour «arrêter» son fils avant qu’il ne fasse une bêtise.
Elle explique aussi que son fils a été recruté par un certain Atoumane S. pour le compte d’un certain Shamin Abdoul qui aurait financé le voyage de son fils. Dans la chambre de Assane K., les enquêteurs trouvèrent, entre autres, un exemplaire du Coran, un billet Dakar-Tunis en son nom, un numéro de compte à la banque islamique.
La Dic a aussi mis la main sur une série de pamphlets contre les confréries religieuses mais aussi des pratiques comme la visite des morts. Interrogé par les limiers, Assane K. nie être un terroriste, mais avoue avoir fréquenté des affidés des frères musulmans.
Il a reconnu s’être rendu en Tunisie mais jure que c’était pour rendre visite à un certain Waffi qu’il aurait connu à l’université. Mais, il ne savait pas que les enquêteurs ont découvert qu’un virement lui a été fait depuis l’Algérie par un Jihadiste dont le nom de guerre est Abou Zayid.
Il reconnait ces faits mais jure qu’il a déposé l’argent dans le compte de Atoumane S. qui l’aurait détourné. Une déclaration qui confirme les propos de sa mère. Les enquêteurs découvriront plus tard plusieurs autres virements effectués en faveur de Assane K, par un certain Samir Halilovic.
La psychose de la menace terroriste a connu une hausse généralisé au Sénégal depuis les derniers attentats Djihadistes de Bamako et de Ouagadougou. La presse nationale avait il y’a quelque temps fait part d’une information selon laquelle les capitales sénégalaise et ivoirienne étaient les prochaines cibles des mouvements terroristes opérants en Afrique de l’Ouest.

Sidy Djimby Ndao, Dakar

Sourcekoaci.com 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge