Sénégal : Face à l’insatisfaction de la demande sociale, Macky Sall limoge son PM

abdoulmbayelimoge

 

Le Premier Ministre sénégalais Abdoul Mbaye a été limogé ce dimanche 1er septembre. Il est remplacé par Mme Aminata Mimi Touré qui occupait le poste de ministre de la juste Garde des sceaux qui devient la deuxième femme nommée Premier Ministre au Sénégal après Mame Madior Boye. Plusieurs raisons ont précipité le départ d’Abdoul Mbaye nommé le 02 avril 2012 à la tête du premier gouvernement de Macky Sall.

Abdoul Mbaye a enfin quitté la Primature. Le Président Macky Sall qui fait toujours face à la demande sociale et à la situation économique sans trouver de solutions idoines, a décidé de changer de Chef de gouvernement. Après un an et cinq mois passés à la primature, le désormais ancien Premier Ministre, Abdoul Mbaye, banquier de formation, quitte le gouvernement faute de résultats et d’actions réelles comme l’attendait le Président Macky Sall.

Abdoul Mbaye, les raisons d’un départ

Abdoul Mbaye, ancien banquier et ancien premier ministre sous l’ère Macky Sall, est éjecté de la primature. Plusieurs raisons militent en faveur de son départ dont deux seulement peuvent suffire et expliquer pourquoi Macky Sall s’est débarrassé de son premier « Premier Ministre ». D’abord, sur le plan politique, le Président Macky Sall élu par les Sénégalais pour satisfaire la demande sociale (cherté de la vie, délestage, chômage, gabegie, corruption à outrance …), n’a pas encore répondu favorablement ou n’a pas encore trouvé des solutions à cette demande sociale qui a valu à Wade son désamour avec le peuple sénégalais qui l’a finalement sanctionné le 25 mars 2012. Mieux, Abdoul Mbaye est accusé par les compagnons de Macky Sall, de retarder l’action gouvernementale, d’être inefficace sur les solutions économiques. Le Sénégal peine à retrouver ses marques sur ce plan et à assurer les réformes réelles par rapport aux maux dont souffre le peuple sénégalais. «La démission du premier ministre va donner une nouvelle impulsion à l’action du gouvernement et accélérer les réformes », soutient Moustapha Diakhaté, membre de l’Alliance pour la République (APR) et président du groupe parlementaire de la coalition Benno Bokk Yakaar (mouvance présidentielle).

D’autre part, Abdoul Mbaye est cité dans l’affaire Hissène Habré, poursuivi par la Cours pénale internationale pour crime contre l’humanité. L’argent emporté lors de sa fuite a été logé dans la banque que dirigeait à l’époque par Abdoul Mbaye. Ces milliards qui ont servi à oxygéné la banque d’Abdoul Mbaye ont été le véritable acharnement de l’opposition contre l’ancien Premier Ministre de Macky Sall, accusé par cette dernière de blanchiment d’argent. Elle a même déposé une motion de censure au gouvernement obligeant l’ancien PM d’aller se défendre à l’assemblée avec le soutien des députés de la mouvance présidentielle mettant ainsi en quarantaine ce projet de l’opposition. Mais cela ne suffisait pas, l’opposition, le PDS notamment, parti de l’ancien président Abdoulaye Wade, a continué à exiger le départ du PM pour répondre aux accusations dans l’affaire Habré. Lui, Abdoul Mbaye, a fait une sortie à propos, pour dire que s’il est cité par la justice dans cette affaire, il démissionnera pour se mettre à la disposition de la justice. Aujourd’hui, l’on est en droit de considérer que son limogeage a bel et bien des raisons liées à l’affaire Habré. Reste à savoir s’il va être convoqué pour témoigner de l’argent de l’ancien président tchadien ou non. En tout cas, certains observateurs pensent qu’il est désormais dans le collimateur de la justice.

Une politicienne à la tête de la Primature

La nomination d’Aminata Touré à la tête du futur gouvernement sénégalais augure plusieurs choses. Cette dame de fer, jadis ministre de la justice est appréciée dans le milieu politique et l’entourage de Macky Sall. Elle est surtout appréciée pour avoir sommé les anciens ténors du régime de Wade, de rembourser plus de 30 milliards de francs Cfa dans le dossier de la traque des bien mal acquis. Ensuite, Mimi Touré, est une femme coriace qui va jusqu’au bout de ses idées. Comme par hasard, elle devient la deuxième femme nommée à la Primature après avoir occupé le portefeuille de la justice comme Mame Madiro Boye, également ancien ministre de la justice devenue Premier Ministre sous l’ère Wade. Plusieurs chantiers attendent ce nouveau locataire de la primature et les Sénégalais deviennent encore impatients dans la satisfaction de la demande sociale. Elle a la charge d’accélérer les réformes et améliorer les conditions de vie des Sénégalais.

Badiana

 

RIMWEB

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind