Sénégal: la candidature de Karim Wade à la présidentielle divise le PDS

000_Par8128111_0Le PDS, le parti de l’ancien président Abdoulaye Wade, est en pleine tourmente. Après la condamnation de Karim Wade à 6 ans de prison ferme pour enrichissement illicite, certains responsables critiquent le choix de le désigner comme candidat à la prochaine présidentielle. C’est le cas de l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, qui a annoncé en début de semaine qu’il allait quitter le parti pour créer sa propre formation et présenter sa candidature à la présidentielle de 2017.

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

Souleymane Ndéné Ndiaye ne s’en cachait pas : s’il n’avait pas participé aux primaires, c’est qu’à 48 heures du verdict, il savait bien que le processus de désignation était bâclé, le jeu complètement faussé. Alors quand le porte-parole Babacar Gaye a annoncé la semaine dernière qu’il n’y aurait pas de plan B et que Karim Wade resterait le candidat du PDS, l’ancien Premier ministre n’y a vu qu’une confirmation de ce qu’il anticipait déjà : Abdoulaye Wade va maintenir la candidature son fils envers et contre tout.

Souleymane Ndéné Ndiaye claque donc la porte du PDS. D’autres vont-ils suivre le même chemin, le PDS risque-t-il l’implosion ? Certains responsables le pensent et regrettent qu’il soit toujours difficile de critiquer en interne le père fondateur Abdoulaye Wade. Dans l’entourage de l’ancien président, on s’attend à d’autres défections qu’on dit accueillir avec beaucoup de philosophie et d’indifférence. « On connaît la place et le poids de chacun », ironise un proche.

Autre responsable à ne pas cacher ses ambitions présidentielles, l’ancienne ministre Aïda Mbodj. Pour elle, le PDS ne pourra pas faire l’économie de nouvelles primaires avant d’ajouter : « Mon combat, je le mène et je le mènerai au sein du mon parti ».

Source: Rfi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge