Sénégal : La traque aux biens mal acquis se poursuit en avril selon Sidiki Kaba (Ministre)

Sidiki KabaLes membres du Parti Démocratique Sénégalais peuvent bien aller voir le marabout du coin s’ils ont quelque chose à cacher. En effet La traque aux biens mal acquis est loin de connaître son épilogue. Selon le ministre de la justice Me Sidiki Kaba Rechercher Sidiki Kaba d’autres dossiers seront ouverts en avril. Le ministre la Justice l’a dit au cours de l’installation officielle du Comité national de médiation et Conciliation.
Concernant le cas Karim Wade, Sidiki Kaba Rechercher Sidiki Kaba dira «le maréchal Pétain a été jugé en 1945, alors qu’il avait près de 90 ans, Jacques Chirac a été poursuivi et condamné, Sarkozy l’année dernière a fait l’objet d’une garde à vue de plus de 16 heures, ailleurs aux Etats-Unis, il y avait la procédure de Kingsman en 1974 contre Nixon, Bill Cliton y a échappé de peu, près de nous Moussa Traoré a été jugé, Moubarack l’a été, Bokassa aussi». Ainsi dira t’il dans les juridictions modèles, nul n’est au-dessus de la loi…
A propos de la dernière sortie de Me Abdoulaye Wade contre le président de la République Macky Sall, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Sidiki Kaba Rechercher Sidiki Kaba n’a pas manqué de rendre hommage au peuple sénégalais. «Je dirais honneur au peuple sénégalais qui s’est élevé par sa lucidité et sa responsabilité, en évitant de tomber dans le caniveau!» Il pense que le ressort démocratique du peuple sénégalais est assez fort et sa caractéristique demeure essentiellement la tolérance et le refus de l’injustice. C’est parce que, a-t- il expliqué, ce peuple s’est longtemps nourri des expériences désastreuses qui ont eu lieu dans d’autres pays et ne voulait pas tomber dans ces tragédies.
Mais il a tenu aussi à souligner la grandeur du président de la République qui avait le choix entre utiliser les moyens légaux et judiciaires et la magnanimité. Selon le Garde des Sceaux, même si le président de la République avait utilisé les moyens légaux et judiciaires pour réagir à l’affront, cela n’aurait été qu’un acte de justice, et non un acte de vengeance, parce qu’étant la clé de voûte du système républicain, il incarne toute l’institution.

Source: Koaci.Com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge