Sénégal: L’opposition accuse Abdoulaye Daouda Diallo de préparer une vaste fraude pour le référendum du 20 mars

20 marsfeAu Sénégal, les prochaines élections référendaires sont sur tous les lèvres. Le Front patriotique composé par les partis de l’opposition et des organisations de la société civile accuse le pouvoir de préparer un hold-up lors du référendum du 20 mars prochain.
En effet à travers un communiqué parvenu à KOACI.COM, cette frange de l’opposition fait remarquer que le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a ourdi un plan machiavélique de bourrage des urnes pour proclamer une victoire du « Oui massif ».
« Comment peut-on organiser un référendum alors qu’à la date d’aujourd’hui personne ne connaît la teneur et l’objet du projet soumis au vote des citoyens ? Comment peut-on, à moins de trois semaines des élections, ignorer les couleurs des bulletins pour le Oui et le Non ? Comment peut-on introduire, contrairement à la loi portant code électoral, l’idée de « courant » remplaçant partis et coalitions de partis ? », s’est interrogé le front du NON.
Et le document de poursuivre pour dire que le front avait pris les devants en avertissant l’opinion de l’incapacité du ministre de l’intérieur
« Le Front avait déjà averti le peuple et tous les observateurs de l’incapacité du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, responsable politique du parti présidentiel, d’organiser des élections libres et transparentes. Le Front patriotique tire à nouveau la sonnette d’alarme et récuse le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo RechercherAbdoulaye Daouda Diallo totalement disqualifié pour organiser des élections libres, transparentes et crédibles ».
Par ailleurs, le Front patriotique faisant référence au cas Mouth Bane, dit constater avec indignation l’arrestation de partisans du « NON » dont le seul tort est d’expliquer aux populations les dessous et enjeux de ce que le pouvoir appelle désormais « les nouveaux droits » dont tout indique qu’ils constituent un tournant important dans la violation des valeurs fondatrices de notre nation.
Après avoir, pour la plus part refusé, de répondre à l’appel du chef de l’État, l’opposition sénégalaise, toujours en concertation pour la position à adopter semble perdre du temps au moment où les responsables de la coalition au pouvoir sont en pleine campagne pour que le OUI l’emporte.

Sidy Djimby Ndao

Source:  koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge