Sénégal : Rébellion de la 3éme génération du parti d’Abdoulaye Wade

SénégalLes masques sont tombés. Les responsables du Parti démocratique sénégalais qui demandaient la tenue du congrès du Pds avant 2017, sont désormais connus du public. Il s’agit entre autres de Modou Diagne, Aïda Mbodj, Abdou Khafor Touré, Mamadou Lamine Keïta, Fatou Thiam, Abdoulaye Sow, Alioune Souaré, Habib Sy… . Tous considéré comme des militants de la 3 éme génération du Parti Démocratique Sénégalais.
Après Souleymane Ndéné Ndiaye et Aliou Sow qui ont définitivement décidé de quitter le navire Pds, d’autres leaders non moins importants viennent de montrer leur désaccord face à la situation actuelle du parti de Me Wade. Ils ont tenu, ce lundi, à Dakar, une conférence de presse aux allures d’un meeting politique. Lors de cette rencontre, les frondeurs ont présenté un mémorandum contenu dans un document de 8 pages. Dans le texte, les signataires ont décliné des mesures à entreprendre pour aller vers la tenue d’un congrès du Pds avant 2017.
Prenant la parole, Modou Diagne Rechercher Modou Diagne Fada dira : Que nos détracteurs se le tiennent pour dire ! Modou Diagne Rechercher Modou Diagne Fada ne compte pas, pour rien au monde, quitter le Parti démocratique sénégalais quelle que soit l’issue de son combat.
‘”J’ai décidé de mener le combat à l’intérieur du Pds. Nous sommes au Pds et nous restons au Pds”, déclare-t-il, au cours de son face-à-face avec la presse, cette après-midi.
Pour le Président du Conseil départemental de Kébémer, il n’a jamais été question de déboulonner le pape du Sopi, mais plutôt de la tenue d’un congrès statutaire pour renouveler les instances du parti.” Nous n’avons aucun problème avec Abdoulaye Wade, il reste notre père, notre référence, notre inspirateur.
Il y a des gens, qui pour leur propres intérêts, essaient de me mettre en mal avec Wade. Mais ils ne nous retrouveront pas sur leur chemin”, rassure le président du groupe parlementaire des ”libéraux et démocrates”. Comme pour prouver sa bonne foi, Mamadou Faye, fils de Abdoulaye Faye, administrateur du PDS, a, à l’entame de la rencontre entonné l’hymne pour l’Afrique écrit et composé par Me Wade, lui-même.
L’idée de cette fronde découle, selon Diagne Fada, du constat suivant ”’Le parti es en léthargie, les structures de base ne fonctionnent plus. Certains responsables se cachent derrière Me Wade pour se battre. Cela n’est digne d’un fils. Lorsqu’on a un père âgé de plus de 80 ans, on doit pouvoir lui demander de se reposer et de porter son combat.”.
Pour ce qui la concerne, la présidente du conseil départemental de Bambey, Aïda Mbodj, n’entend pas se laisser faire. Il n’est pas question qu’elle soit reléguée au second plan au sein du Parti démocratique sénégalais.
“Contrairement aux autres qui préfèrent partir, nous nous préférons mener notre combat à l intérieur du parti. On a toujours dit que le parti est dans la léthargie depuis 3 ans. Macky Sall est très clair dans sa démarche. Il a planifié la déstabilisation du Parti démocratique sénégalais. Il y a des gens qui sont légitimes, comme Diagne Fada et moi, qui devons joueur les premiers rôles. Nous avons gagné dans nos départements et nos communes et nous sommes deux dans ce parti”, explique l’ancienne ministre de la femme.
C’est pourquoi, dit-elle, “dans le mémorandum, il n est pas question que les deux seuls légitimes au plan de la représentativité puissent jouer les seconds rôles, alors que d’aucuns, moins légitimes, veulent nous mettre à l’écart. Cela, nous ne pouvons pas l’accepter ».

Sidy Ndao, Dakar

Source: Koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge