Sénégal : Un scandale de trafic de passeports diplomatiques secoue la Primature


Dakar le 22 avril 2013 © RIMWEB.NET-Un trafic de passeports diplomatiques impliquant trois fonctionnaires de la haute hiérarchie, qui Abdoul Mbaye 22 avril 2013_rimweb.netimitaient la signature du Premier ministre Abdoul Mbaye, secoue les services de la primature sénégalaise.

Ainsi, depuis près d’un an, des dizaines de «vrais faux passeports diplomatiques» ont ainsi été échangés contre 4,5 millions de F CFA l’unité.

C’est une longue enquête de plusieurs semaines de la Division des investigations criminelles (DIC), officine de la Brigade des affaires générales à la Direction de la Police judiciaire, qui a abouti à l’interpellation puis au déferrement du fonctionnaire Ibrahima Kane, le directeur des ressources humaines de la Primature et de l’homme d’affaires Cheikh Dia le week-end dernier.

Ils ont bénéficié aujourd’hui d’un retour de parquet, en attendant de rencontrer le procureur de la République, qui devra les inculper et les placer sous mandat de dépôt.

C’est le Premier ministre Abdoul Mbaye lui-même qui a porté plainte, après que l’enquête a révélé la grosse saignée effectuée par les faussaires dans la délivrance des passeports diplomatiques.

Ibrahima Kane imitait la signature du Premier ministre et avait confectionné des cachets. Il utilisait aussi les entêtes de la Primature. Les demandes transmises pas la voie la plus officielle au ministère des Affaires étrangères, de vrais faux passeports diplomatiques étaient ainsi délivrés à des personnes qui étaient loin d’y avoir droit.

Et les micmacs durent depuis que Me Alioune Badara Cissé était ministre des Affaires étrangères, continuant sous le magistère de Mankeur Ndiaye. Selon des sources policières, c’est ce dernier qui a alerté les services de l’État, après être tombé sur un document suspect, dans lequel la signature d’Abdoul Mbaye avait été mal reproduite.

Il faut tout de même s’attendre à de nouveaux développements dans cette affaire qui a dû rapporter gros à ses initiateurs. Puisque toutes les personnes ayant bénéficié de ces vrais faux passeports diplomatiques peuvent se retrouver du jour au lendemain dans le collimateur de la DIC et de la justice.

C’est la seconde grosse affaire qui secoue les services de l’État, après celle du responsable des pensions de retraite, coffré pour avoir frauduleusement soustrait des caisses de l’État plus de 400 millions. De l’argent qui était destiné aux retraités.

Ndiack FAYE

 

Source : Koaci

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge