Sensibilisation des jeunes sur les IST- VIH/SIDA

vih-sida

                       La Délégation régionale de la jeunesse et des sports du Guidimakha a abrité, en ce jour du Mercredi, en date du 10 septembre 2014, un atelier de formation en planification assurée avec brio par Himine Sidi Ould M’aibess représentant du FNUAP assisté de la représentante du Ministère de la Santé dénommée Salka Mint Zaïd. Ont participé à cet atelier une vingtaine de jeunes filles et garçons dont cinq animateurs désignés par Mohamed Ould Baba Cissé alias Jimmy, président du Réseau des Jeunes de la Moughataa de Selibaby qui est sans nul doute la Mauritanie en miniature puisque c’est la seule localité du pays où il y a toutes les composantes ethniques ( Maures, Soninké, Wolofs, Bambaras et Halpulaar’en). Cet atelier vise à sensibiliser les jeunes sur les dangers liés aux IST- VIH/SIDA.

                        Financée par le FNUAP et exécutée par la DRJS par le biais dudit réseau, l’activité de la campagne de sensibilisation a été confiée à cinq jeunes dynamiques issus des divers segments de la société qui vont sillonner les coins et recoins de tous les quartiers de cette ville frontalière du Sénégal au Sud et du Mali à l’Est. En fait, cette campagne qui s’étalera sur deux semaines a pour objectif de sensibiliser au moins deux mille cinq cents (2500) personnes.  Ainsi durant quatorze jours d’affilée, à tour de rôle, les habitants de chaque quartier à l’honneur se verront dotés d’informations utiles à même de les protéger contre cette pandémie qui sème la terreur, la désolation et la tristesse au cœur des maisons.

                      Partant de ce qui précède aucun secteur d’activité n’est épargné (du coiffeur au tailleur en passant par les chauffeurs y compris les mécaniciens et les voyageurs, jusqu’aux coopératives et associations des jeunes etc.) car chacun en ce qui le concerne avec des exemples à l’appui tirés du métier ou du vécu quotidien a été édifié sur les risques encourus faute de prévention et de vigilance.

                       Toutefois, il est demandé à tout un chacun de ne pas stigmatiser le malade du SIDA puisque même sidéen on a besoin de chaleur familiale et d’être entouré par la  société en vue d’éviter la propagation de la maladie par « vengeance » ou par tout autre acte délibéré qui serait préjudiciable et dommageable pour tout le monde.

         Alassane Mamadou SY       

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. Mamadou Aliou Ba RBS a écrit:

    votre article reflète toute la réalité de cette sensibilisation et il est écrit dans un français soutenu
    chapeau Mr Sy s’il y’a un déficit chez vous, peut être autre chose et non les compétences

Exprimez vous!

CommentLuv badge