Sensibilisation sur les droits des migrants : Le FRONTEX dans le collimateur des Associations des Droits Humains

A l’occasion du lancement officiel de l’organisation MIGREUROP, RIMWEB, le site de la migration en Mauritanie, en collaboration avec l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme(AMDH) a organisé mercredi 20 mars 2013 un point de presse dans les locaux sis à la City Plage.

frontexit-authenticFRONTEX, l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, est dans la ligne de mire

Les locaux de RIMWEB ont abrité hier un point de presse à l’occasion du lancement officiel de l’organisation MIGREUROP qui compte 43 associations et 37 membres individuels dans 16 pays du Moyen Orient, d’Afrique et d’Europe.

« L’Europe est devenue une forteresse. Dans sa politique de fermeture de ses frontières, l’Union Européenne a créé Frontex, une agence qui viole aujourd’hui les droits des migrants de l’Europe et de l’Afrique » indique Daouda Sarr, le représentant de l’AMDH lors de son intervention. Il ajoutera « pour se protéger, l’Union Européenne utilise nos Etats africains comme des Bouc-émissaires pour surveiller leurs frontières en dehors de leurs frontières ». L’intervenant a constaté en substance que les organisations des droits humains ne peuvent pas seules mener ce combat pour défendre les droits des migrants ». « Nous avançons dénoncer, lutter, réclamer mais malheureusement nos Etats ne nous écoutent pas, pire l’Union Européenne les utilise pour faire le sale boulot » précisait-il avant de souligner l’objectif de l’assemblée du jour est de mener un front contre Frontex « à défaut d’éradiquer le FRONTEX totalement, nous devons parvenir à le pousser à respecter les droits des migrants… Il faut que nos Etats cessent d’être les GENDARMES de l’Europe » dira-t-il.

Prenant la parole, Moussa Mbarek le Directeur de site RIMWEB rectifia le tir en soutenant que l’objectif de l’assemblée n’est pas de faire la guerre frontalement avec FRONTEX mais de le pousser à définir sa responsabilité en cas de pertes humains des migrants que ça soit dans le désert ou au niveau de la mer ».

Il faut noter que depuis 2007, les personnes portées disparues ou mortes alors qu’elles tentaient de traverser l’atlantique pour l’Europe est de 16 000 !

Cheikh Oumar NDiaye.

Source : L’Authentique

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge