Siège du sénateur de la ville de Ouadane : Une femme contre deux hommes

Ezza_Mint_Moulay_El_HassanCridem : Une candidature qui inaugure le début d’une véritable bataille pour l’émancipation des femmes dans les villes anciennes et historiques, demeurées depuis longtemps un bastion du conservatisme et de la domination masculine.
Les signes d’un conflit Socio-politique occulte ont commencé à se manifester entre les candidats potentiels pour le siège du sénateur de la ville de Ouadane, à la suite du décès de Chriv Moulaye El Hassan Ould Zeidane, Chef de la tribu Ehl M’Hamed Ould Moulaye Ahmed, qui était le candidat de consensus pour les habitants de la ville de Ouadane.
En effet, deux tendances sont apparues. La première aile de ce tiraillement tient fermement à la candidature de la journaliste Ezza Mint Moulaye El Hassan, pour ses qualités, ses compétences et en fidélité à la mémoire de son défunt père Cheriv Moulaye El Hassan, en réponse au changement et au renouvellement de la classe politique ainsi que de la participation des jeunes et des femmes pour représenter le ville comme requis par la loi afin d’assurer la représentation des femmes dans la représentativité de la ville comme stipulé par la loi, en vue de garantir la présence des femmes dans les fonctions éligibles.
La seconde aile est attachée à présenter la candidature d’un homme. La première tendance accuse les auteurs de la seconde aile d’œuvrer pour étouffer la voix des femmes ainsi que pour l’écarter de l’arène politique, car, aucune voix ne peut s’élever au-dessus de celle de l’homme, qui s’emploie constamment à ligoter la femme et à la priver de la représentativité de la société et à faire entendre sa voix dans les institutions nationales élues.
De son côté Mme Ezza Mint Moulay El Hassan, a affirmé à un media de la place sa confiance absolue dans les habitants de la ville, en particulier Ehl M’Hamed Ould Moulaye Ahmed et des élus locaux, précisant que l’utilisation des fonds de la corruption publique et du trafic d’influence ainsi que la mainmise totale des caciques des anciens régimes, soulignant que les forces obscures qui affrontent les forces de la lumière ne peuvent pas influer sur la volonté des électeurs de la ville de Ouadane.
C’est la première fois qu’une femme se constitue candidate dans cette ville ancienne et historique, où la représentativité ainsi que pour les autres villes anciennes et historiques était circonscrite aux hommes. Ce qui pose la question d’adoption du pouvoir, pour permettre à la femme d’être présente dans le jeu politique.
Il est attendu que cette candidature inaugure le début d’une véritable bataille pour l’émancipation des femmes dans les villes anciennes et historiques, demeurées depuis longtemps un bastion du conservatisme et de la domination masculine.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge