SIPES (Communiqué): Mettre terme à l’anarchie de l’Enseignement Secondaire

sipes

A l’occasion de cet heureux évènement du cinquante quatrième anniversaire de l’indépendance nationale, une éviction nous a surpris. Voilà bien deux mois, depuis la rentrée de cette année académique 2014-2015 que la Confédération du Syndicat indépendant des Professeurs de l’Enseignement Secondaire (SIPES) espère mettre terme à cette situation de dépouillement, et oublier le temps abominable pour insuffler ainsi un vie nouvelle à de nombreux instituteurs et professeurs qui se nourrissent d’espoir.    Mais cette dite résolution est aux creux de la vague, les promesses n’ont pas été honorées .Notamment, l’octroi des lots aux enseignants et l’entretien des établissements. A ce fait, la dite coordination pointe du doigt l’obstacle majeur et atteste ce qui suit : 1. La situation dans l’ensemble est sombre, mais la Coordination régionale du SIPES de Nouadhibou ne cédera pas ses droits et ne renoncera pas à ses essentielles revendications à dimension humaine et en rapport avec la moralisation de la vie publique et du système éducatif, entre autre, la crise de logement et la couverture médicale en faveur des professeurs du Collège de Cansado.   Elle est même déterminée à continuer dans cette voie quelque soit le prix à payer. 2. C’est Atroce ! Une catastrophe sans précédent, la vie s’est compliquée, les besoins sociaux se sont accrus, et le professeur, dans cette crise, est complètement oublié .Oubli  qu’il a connu et connait encore. Les très bas salaires qui ne lui permettent plus de satisfaire aux besoins les plus élémentaires à savoir : manger correctement, s’habiller et vivre dans un toit  décent .Les prix grimpent et la vie devient insoutenable. Faut- il rappeler que les autorités locales doivent cesser de faire la sourde oreille pour que l’Etat de droit puisse s’imposer ?  CHERS COLLEGUES PROFESSEURS, c’est un défi à relever pour ne sombrer dans le pire. 3. La Coordination condamne la situation chaotique dans laquelle le système éducatif est plongé. En effet, il est confronté aux innombrables problèmes, sans qu’aucune solution ne pointe à l’horizon. Toutes les décisions déjà prises équivalent à un véritable saut dans l’inconnu. Les faits demeurent têtus : Classes pléthoriques, manque de manuels pédagogiques, manque criant des professeurs dans la plupart des établissements secondaires ce qui aura sans nul doute des impacts négatifs sur le niveau des élèves. D’autre part, la Coordination ne peut pas taire  l’absence de salle des professeurs au Collège 2 et des infrastructures car jusque là les salles de classe ne sont pas encore disponibles. 4. La dite Coordination relance un appel pour évaluer  la nécessité d’aider les personnels contractuels .Elle sollicite par ailleurs leur insertion tout en leur accordant des allocations familiales et des primes de craie, d’assurances sociales  5. Se félicite de l’augmentation des horaires de l’Instruction religieuse(I.R) . 6. Se félicite du retour à Nouadhibou de son collègue Houdou Niang mais exige le rappel de ses salaires dû à une suspension non légitime. 7. Enfin, la Coordination régionale s’est déjà attelée à la tâche et apporte son adhésion et son soutien sans réserve au contenu du communiqué unificateur que les Syndicats d’enseignement mauritanien ont promulgué à l’occasion de la Journée Mondiale d’Education .Elle met l’accent sur la nécessité de conjuguer les efforts de tous les syndicats afin de faire aboutir leurs revendications et pour réussir à hausser les salaires des Enseignants pour qu’ils s’alignent aux rangs des salaires respectables Nos chères collègues : Notre unité et notre solidarité sont des conditions préalables pour la réussit de notre cause .   Vivent les Professeurs   Vive le SIPES    VIVE Le PROFESSEUR La Coordination Régionale du SIPES de Nouadhibou

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge