Sit in de protestation des journalistes Une soixantaine de journalistes de la presse

Sit in de protestation des journalistes Une soixantaine de journalistes de la presse image manquante indépendante ont organisé aujourd’hui dimanche 22 avril à 12 heures un sit in devant les locaux de la direction régionale de la sûreté de Nouakchott. Les journalistes entendaient ainsi protester contre les violences qu’ils subissent régulièrement et dont la dernière en date est le passage à tabac d’un collègue d’Al Akhbar par un brigadier de police. Les manifestants arboraient des banderoles qui portaient des doléances contenues dans la lettre que le président du syndicat des journalistes mauritaniens, Houssein Ould Medou et le directeur d’Al Akhbar ont remise au responsable de police. Dans cette correspondance revendicative, les journalistes demandent plus de sécurité, davantage d’accès à l’information et autant de respect que leur noble mission devrait normalement leur conférer dans un Etat de droit. Malheureusement, les journalistes surtout indépendants subissent souvent beaucoup de tracasseries allant du peu d’importance que leur accordent les institutions étatiques aux agressions physiques que leur infligent impunément les forces de sécurité. Mais comme me l’a soufflé à l’oreille un collègue qui était au sit in dans une expression populaire : « Certains journalistes, rien ne leur vient que sur leur tête » ! Une façon de dire que parfois les agissements de certains collègues ne les mettent pas à l’abri des malheurs qui leur arrivent. 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge